fbpx
Campus
Partager sur

Université: la fac de Toulouse donne le sujet d’un examen avec le corrigé

Université: la fac de Toulouse donne le sujet d’un examen avec le corrigé

Et si le corrigé de votre prochain examen était directement inscrit dans le sujet ? Un sacré coup de pouce auquel ont failli avoir droit les candidats de l'université de Toulouse.

258 candidats à l’examen d’entrée de l’université Toulouse 1 ont eu la bonne surprise de trouver le corrigé de leur épreuve dans le sujet ! En effet, vendredi dernier, les candidats au Centre Régional de Formation Professionnelle des Avocats (CRFPA) devaient plancher sur une épreuve de raisonnement juridique quand un surveillant s’est aperçu d’une anomalie.

Le corrigé rédigé à l’intérieur du sujet

Les épreuves pour entrer à l’université Toulouse 1 ont commencé jeudi dernier avec une épreuve de note de synthèse. Le lendemain, les aspirants avocats devaient plancher sur des études de cas. Et c’est là que les choses se corsent. A la fin de chacune des études de cas proposées, quelques lignes de commentaire. Il s’agit en fait du début du corrigé des questions qui dirigent les étudiants vers le raisonnement à avoir pour résoudre les affaires.

C’est un surveillant qui s’en est aperçu cinq minutes après le début de l’épreuve. Il alerte immédiatement ses collègues et l’épreuve est suspendue. Dans la soirée, les étudiants ont reçu un mail avec les excuses de l’université qui les informe que l’épreuve est reportée à la semaine suivante. Samedi, la troisième épreuve écrite s’est déroulée normalement et sans incident. L’épreuve de raisonnement juridique se tiendra, elle, vendredi de 14h à 19h.

En conséquence, les oraux qui devaient se tenir le 17 octobre ont eux aussi été reportés. Pour le moment, l’université de Toulouse ignore comment une telle erreur a pu se produire et avance une probable « erreur d’inattention ».

Un sujet bientôt unifié à l’université

Chaque année 10 000 étudiants se présentent au concours du CRFPA. Les 3800 retenus intègrent ensuite une formation de 18 mois pour passer le fameux examen du barreau.

Dans un « souci d’égalité républicaine » cet examen d’entrée aux écoles d’avocats sera unifié dès 2017. C’est Thierry Mandon, secrétaire d’Etat à l’Enseignement Supérieur qui en avait fait l’annonce en décembre dernier. Les 16 grandes écoles d’avocats de France proposeront le même sujet d’examen afin de garantir que tous les étudiants admis aient les mêmes bases.

En effet, selon les lieux d’examen les taux de réussite à l’examen du barreau varient de 13% à 57%.