fbpx
Campus
Partager sur

Université: les étudiants formés à la médecine de guerre

Université: les étudiants formés à la médecine de guerre
Partager
Partager sur Facebook

A l'université, les étudiants en médecine seront tous formés à la médecine de guerre. Un moyenne de former les médecins en cas d'attentats.

C’est une mesure et une nouveauté qui prendra place dès la Rentrée prochaine. Tous les étudiants en médecine vont être formé aux techniques de médecine militaire à l’université. Traditionnellement, seul les médecins urgentistes disposaient de cette formation dans leur cursus. C’est le Figaro Etudiant qui dévoile cette information. Dorénavant, cette spécialité sera enseignée à tout les étudiants. Les pharmaciens et autres spécialistes de la médecine (dentiste, ORL) seront aussi concernés.

Les étudiants de médecine à l’université préparés à toute éventualité

Le Dr Denis Safran, médecin-chef de la Brigade de recherche et d’intervention (BRI) a été interrogé par Le Figaro. Celui quiest intervenu le 13 novembre 2015 au Bataclan juge cette formation « basique et essentielle ». Elle sera dispensée dès la seconde année. Le but étant de maitriser quatre gestes précis à faire en cas d’urgence. « L’extraction des corps, leur disposition selon la blessure, la pose d’un garrot ou d’un pansement compressif et l’appel des secours », explique le Figaro.

Ces gestes appris et acquis permettent d’obtenir une attestation de formation aux gestes et soins d’urgences (AFGSU). Si c’est le Samu qui délivrait cette qualification, l’université de médecine pourra maintenant le donner avec son appellation d’« aide aux victimes du terrorisme ». La formation aux gestes et soins d’urgence a été introduite par le ministère en charge de la santé. L’attestation est délivrée depuis l’année 2006. Elle était devenue obligatoire pour certaines professions de santé. Mais à partir de septembre, elle sera obligatoire pour toute personne pratiquant la médecine.

Les premiers secours au centre de la formation en France

Ce type de pratique et de formation aux soins se développe de plus en plus en France depuis les attentats qui ont frappé le pays. En effet, en 2016, près de 75 000 civils ont été formés aux gestes de premiers secours. Le gouvernement avait notamment donné le label « Grande cause nationale » pour 2016 au collectif d’associations « Adoptons les comportements qui sauvent ». Un collectif créé autour de la Fédération nationale des sapeurs-pompiers de France, de la Croix-Rouge française et de la Fédération nationale de Protection civile. Le but étant de former le plus grand nombre de personnes au geste de premiers secours.