fbpx
Campus
Partager sur

Université: quand les étudiants lancent une grève des loyers

Université: quand les étudiants lancent une grève des loyers

Des étudiants ont décidé de protester. Le coût de l'université en Angleterre est tellement élevé, qu'ils ont décidé de ne plus payer de loyer !

Ils sont près de 1000 étudiants à avoir pris une décision que l’on peut qualifier de radicale: « nous sommes aujourd’hui le 6 mai, ce qui veut dire que je suis officiellement en grève de loyer », déclare une internaute proche du mouvement. La raison ? Le prix trop élevé des loyers dans les universités britanniques qui oblige les étudiants à se serrer la ceinture. Débutée en janvier par les étudiants de l’University College de Londres (UCL), cette grève fait aujourd’hui de plus en plus d’adeptes et les établissements de Roehampton, Goldsmith et l’Institut Courtauld ont rejoint le mouvement. Au total, le mouvement aurait mis en suspend près d’un millions de livres sterling, soit une somme de 1 200 000 euros.

Des logements vétustes et chers pour étudier à l’université

Selon les leaders du mouvement, « nous ne stopperons pas la grève ! Le syndicat UK National Union of Students (UK NUS) a calculé que 99 % de nos chambres ne valaient par leur prix », a déclaré un porte-parole du mouvement au journal français Le Monde. L’UCL propose en effet deux établissements universitaires et des loyers qui vont de 181 à 329 euros par semaine. Mais dans ces deux résidences de l’université la qualité de vie et médiocre au point que l’année précédente, les locataires avaient reçu une compensation financière en guise de dédommagement sur les nuisances sonores et l’invasion de rats dans les locaux. Une information confirmée par le journal britannique The Guardian. Dans un autre établissement, celui de l’université de Goldsmiths, les étudiants ont utilisé les réseaux sociaux pour dévoiler les conditions de vies déplorables dans des chambres qui leur coûte 190 euros par semaine…

Logement vétuste à l'université

Londres, la ville la plus chère du monde !

Faire des études en Angleterre est un véritable défi pour les étudiants. Si le coût de la vie est chère, les droits d’inscriptions sont eux aussi très onéreux. Pour ce qui est des logements, ce problème ne se concentre pas que sur les étudiants. En effet, la ville de Londres est réputée pour être une des cités les plus chères du monde et en quinze ans le prix des loyers a été multiplié par quatre. Dans la vie étudiante londonienne, 80% du budget passe dans le loyer ce qui cause de nombreux problèmes selon le syndicat UK NUS. Une étudiante a même déclaré au Monde que « de nombreux jeunes ne peuvent plus continuer d’étudier à Londres à cause des prix des logements » à l’université.