fbpx
Campus
Partager sur

Université: les étudiants corses extrêmement impactés par le Brexit !

Université: les étudiants corses extrêmement impactés par le Brexit !

Le Brexit est en train d'impacter le programme Erasmus. Hélas, côté université, les étudiants corses en font déjà les frais.

Le Brexit commence à se mettre en place. Du coup, certains problèmes se posent pour les universités. Surtout du côté des étudiants corses. Il ne sera plus possible d’aller facilement étudier au Royaume-Uni. A partir de l’année prochaine, les démarches seront bien plus dures.

Cette année, 9 600 jeunes français partaient dans des universités britanniques. De l’autre côté, 4 700 étudiants anglais venaient en France. Un lien entre les deux pays qui existe depuis 1987. Mais cette fois la rupture est un peu dure, il va donc falloir composer. Et surtout s’adapter au mieux !

Surtout que le Royaume-Uni était la destination la plus prisée du programme Erasmus. La raison ? Des universités qui sont normalement hors de prix se retrouvent à des prix corrects grâce au système. Mais avec le Brexit, les choses vont vraiment changer. Et cela inquiète donc pas mal d’étudiants.

En Corse, les Universités prennent déjà des mesures. « Au Royaume-Uni, nos étudiants sont des étudiants étrangers comme tous les autres. Ce qui implique dans les deux cas la nécessité d’obtenir des visas et des titres de séjour  » explique Emilie Simon à Corse-Matin.

MCE TV vous dit tout de A à Z !

Université: les étudiants corses extrêmement impactés par le Brexit !
Université: les étudiants corses extrêmement impactés par le Brexit !

Université : les conséquences du Brexit sur les étudiants corses

Il va donc falloir trouver des solutions. Car si pour l’année 2021/2022, le programme est encore là, il ne le sera pas pour toujours. Il faut donc d’ores et déjà trouver de nouveaux partenariats. En effet, en Corse ce sont environ 10 étudiants qui partent chaque année en Angleterre.

Certaines solutions sont donc en train d’être étudiées. Comme envoyer les élèves en Irlande du Nord. Les deux gros avantages : la langue est la même et la zone se ressemble. Mais pour obtenir des accords, il faudra aussi faire un effort du côté de la Corse.

« Un échange, c’est prendre et donner. Ce qui nous a toujours gêné dans la négociation des partenariats, c’est l’absence de cours. Mais aussi de supports, de cours en anglais dans nos formations « , explique alors la responsable des échanges. Cela serait donc un vrai plus pour les étudiants. En tout cas, on l’espère pour eux ! Affaire à suivre !