fbpx
Campus
Partager sur

Université: une campagne de pub invite les étudiantes à se prostituer auprès d’un « SugarDaddy » !

1000 étudiantes prostitution sugar daddy
Partager sur Facebook

En Belgique, les étudiants ont devant leur université des affiche publicitaire incitant la prostitution étudiante pour sortir avec un Sugar Daddy.

Les étudiants, et surtout les étudiantes belges ont eu la drôle de surprise de voir apparaître du jour au lendemain des affiches publicitaires géantes un peu étranges. Celles-ci invitent les étudiantes à arrêter les cours pour sortir avec un « sugar daddy ». Littéralement, un homme vieux qui s’occuperait d’elle financièrement, en échange de prestations sexuelles de la part de la jeune fille.

 

Belgique : une campagne choc qui ne passe pas

 

En effet, le terme sugar Daddy est assez nouveau dans le vocabulaire. De plus en plus, il est recherché par des jeunes filles qui ne souhaitent pas travailler, et qui veulent vivre au dépend d’un riche homme. L’inverse est également vrai, mais étrangement fait moins parler de lui. Les sugar mummy sont déjà beaucoup plus rare. Car c’est la particularité du site RichMeetRencontre.

Ce dernier propose de mettre en contact des étudiantes et des vieux riches. Elles peuvent choisir un certain palier d’argent par mois obligatoire pour choisir la personne avec laquelle elle souhaite vivre. Et ce, à ses dépends bien sûr. Il s’agit d’une nouvelle étape dans la prostitution étudiante. Celle-ci étant camouflée derrière l’aspect des rencontres amoureuses.

 

Prostitution : les étudiantes en ligne de mire !

 

Le problème qui est ici mit en cause, ce n’est pas tant le principe du site de rencontre, qui propose des servies de prostitution étudiante contre « un style de vie aisé ». Mais plutôt son slogan et son emplacement. Il est évident que les universités sont la principale cible, mais de là à mettre une affiche invitant à quitter les cours pour se prostituer, beaucoup estiment que cela va trop loin.

Ce qui est normal. Aucune étudiante ne devrait avoir à se prostituer pour ses études ou pour vivre. D’ailleurs, le PDG du groupe et du site a tenu à se défendre de la polémique : « On ne promeut pas la prostitution, mais l’aspect financier fait partie de toute relation. » Pas sûr que cet argument suffise… Cependant, MCE vous propose également quelques idées de jobs étudiants que vous pouvez faire en même temps que vos études.