fbpx
Campus
Partager sur

Université: des établissements anglais tentent une nouvelle forme de candidatures

Université: des établissements anglaise tentent une nouvelle forme de candidatures

Inspirées des CV anonymes, les universités de Exeter, Huddersfield, Liverpool et Windchester veulent lutter contre les discriminations à l’admission des étudiants.

Les candidatures anonymes sont-elles la nouvelle règle des admissions dans les universités anglaises ? C’est en tout cas ce que souhaitent l’université d’Exeter, d’Huddersfield, de Liverpool et de Windchester. Elles démarrent une phase test du projet des candidatures anonymes. Selon la BBC, le but est de lutter contre les discriminations d’ordre ethnique, religieuse et de genre. Ce projet illustre la volonté du gouvernement anglais à ouvrir les études supérieures au plus grand nombre.

Les candidatures anonymes contre les discriminations à l’université

Les dossiers des candidats à l’université britannique ne mentionneront plus leurs noms. Cela permettrait d’éviter les discriminations « inconscientes » des recruteurs. Sans mention du nom, les dossiers ne contiendront donc plus d’information sur le genre, l’origine sociale, ethnique ou religieuse des candidats.

Un projet né de la volonté du gouvernement de favoriser l’éducation pour tous. Jo Johnson, ministre de l’Enseignement supérieur britannique, a salué cette initiative. Il réaffirme sa volonté « d’éradiquer les inégalités » dans les universités anglaises.

Une ambition partagée par David Cameron. L’ancien Premier ministre britannique avait jugé cette initiative comme « un moyen de promouvoir la mobilité sociale et de prévention contre des préjugés sur les minorités ». Au début de l’année, il avait proposé aux universités anglaises de publier la liste de leurs étudiants en indiquant leur sexe, leur ethnie et leur origine sociale dans un but de transparence.

David Cameron nommait Oxford dont le nombre d’admis en 2015 s’élevait à 2500 étudiants dont seulement 27 étaient noirs. La célèbre université avait rétorqué qu’elle ne voyait pas l’utilité d’une telle mesure. A la rentrée 2016, elle se targue cependant d’avoir admis un nombre record d’étudiants venants des écoles publiques depuis 40 ans.

Les entreprises se lancent aussi dans les candidatures anonymes

L’idée des candidatures anonymes séduit également les entreprises. Comme Deloitte qui annonce que désormais le dossier des postulants ne mentionneront pas le nom des écoles où ils ont étudié.

les-candidatures-anonymes-contre-les-discriminations-a-luniversite

Pourtant, Wendy Piatt, DG Russel Group, estime que les universités font déjà beaucoup d’efforts. Selon elle, les inégalités scolaires existent avant l’entrée à l’université. Mais le gouvernement se concentre sur les universités anglaises. Cette année 980 millions d’euros leur seront alloués pour financer des campagnes de promotion de la mobilité sociale et verser des bourses aux étudiants défavorisés.

L’argent reste en effet un frein à l’entrée à l’université. Quand David Cameron est devenu Premier ministre, les frais d’inscription ont triplé ! Passant de 3000 à 9000 livres par an, entrainant des manifestations étudiantes dans les rues de Londres.