fbpx
Campus
Partager sur

Université: le Crous de Caen a été incendié cette nuit !

Université: le Crous de Caen a été incendié cette nuit !
Partager
Partager sur Facebook

Des étudiants et manifestants ont provoqué un incendie dans la nuit de dimanche à lundi dans un batiment du bâtiment du Crous à Caen !

Le hall du Crous de Caen, en Normandie est hors d’usage… La raison ? Des manifestants ont mis le feu hier soir dans les locaux du bâtiment ! MCE TV vous explique tout.

Dans la nuit de dimanche à lundi, les bâtiments du Crous de Normandie, à Caen ont subi « un incendie volontaire » a appris l’AFP de sources concordantes. Dans un communiqué de presse dévoilé sur la Toile, le Centre national des œuvre universitaires et scolaires (Cnous) condamne d’ailleurs fermement cet acte. L’incendie n’a pas fait plus de dégats « grâce à la réactivité des personnels de veille et des secours (…) le hall du bâtiment est hors d’usage, mais le reste des locaux a pu être préservé ».

Plus de peur que de mal donc pour le Crous… De plus, aucune victime n’est à déplorer sur les lieux de l’incendie. Mais le Cnous ne souhaite pas en rester là, et a d’ailleurs déposé plainte. Quant aux services du centre national, ils sont pour le moment fermés au grand public. « Ils rouvriront lorsque les dégâts auront été réparés« , peut-on d’ailleurs lire sur Twitter.

Le Crous cible de nombreuses attaques à Caen !

Ce n’est donc pas la 1ère fois que le Crous subit des « attaques, menaces, insultes et dégradations » dans la ville de Caen. « Ce climat délétère menace le travail quotidien réalisé par les agents des Crous au service de la vie étudiante », souligne le CROUS sur Twitter. De son côté, Frédérique Vidal, ministre de l’Enseignement supérieur et de la recherche n’a pas manqué d’exprimé sa colère.

Sur son compte Twitter , il n’a d’ailleurs pas mâché ses mots. « Je condamne avec la plus grande fermeté ce geste injustifiable et apporte mon soutien aux personnels des Crous. Qui jour après jour accompagnent les étudiants et rendent une mission service public essentielle ». Sur la Toile, de nombreux anonymes se sont insurgés de cet acte que certains jugent « inadmissible » et regrettable ».