MCE est disponible sur
  • Orange 217
  • SFR 177
  • BBox 156
  • Free 237
  • Numericable 78
  • Darty Box 117
Campus
Partager sur

Université: des cours pour lutter contre les fausses informations

Université: des cours pour lutter contre les fausses informations
Partage
Partager sur Facebook

Lutter contre les fausses informations ? C'est ce que propose le cours de l'université de New York cette année. Un cursus qui a déjà du succès.

C’est un nouveau cours qui va voir le jour à l’université de New York. Ce cursus est appelé Calling bullshit in the age of Big Data. Littéralement, cela pourrait se traduire par Repérer les conneries à l’ère du Big Data. Mais qu’est-ce que cela signifie ? C’est le projet lancé à la fin de l’année 2016 par Carl Bergstrom et Jevin West. Il a fallu presque une année pour le mettre à jour, et 160 étudiants se réuniront dans l’amphithéâtre pour suivre le cours.

L’université s’engage pour l’information vérifiée

En fait, ce cursus est séparé en 12 modules. Le but est de lutter et définir les fausses informations et les stupidités qui se diffusent de plus en plus sur les réseaux sociaux. Mais pas seulement, car ils sont aussi sur les sites officiels. Les professeurs ont donc voulu proposer une forme de découverte des mensonges qui se retrouvent fréquemment sur internet. On y retrouve les chiffres manipulés, les fake news par exemple.

On ne doute pas que ce cours est un pied de nez monumental à Donald Trump. Si le président parle d’alternatives facts pour évoquer ses informations mensongères, ses opposants parlent de fake news. Le cours des deux enseignants permettra donc de trouver les réponses nécessaires à la bonne information. Malgré tout, le sujet reste sensible. Si une fausse information devient virale, il ne faut pas oublier que cela signifie que certaines personnes y croient.

Un cours d’utilité publique selon les enseignants

Malgré tout, les deux enseignants de l’université n’avaient pas pour objectif de créer leur cours pour se moquer de Donald Trump. Les deux enseignants affirment en avoir eu l’idée avant que Donald Trump ne s’attaque aux médias et ne leur déclare la guerre. Si les approximations des médias ne sont pas à mettre de côté, ils sont aussi présents dans le cours au même titre que les alternatives facts du Président des Etats-Unis.

Les professeurs on même vu leur cours comme un bien d’utilité publique. En effet, il est nécessaire à tous de découvrir la vérité sur les informations qui sont véhiculées. Si bien que l’université a permis la diffusion des cours sur YouTube comme l’a indiqué le Monde dans ses colonnes.