fbpx
Campus
Partager sur

Université: un établissement condamné pour une intoxication au… café

Université: un établissement condamné pour une intoxication au... café

En Angleterre, une fac est condamnée pour avoir intoxiquer ses élèves. Deux étudiants ont été gravement malade à cause du café servi.

La prochaine fois que vous irez à la machine à café de la fac, faites attention. Vous pourriez en être malade. Deux étudiants en Angleterre ont failli mourir à cause d’un café beaucoup trop corsé.

Une expérience tourne mal

C’est une expérience qui a très mal fini. A la faculté de Northumbia, dans le Nord-Est de l’Angleterre, deux étudiants ont failli mourir après avoir bu du café.

En effet, Alex et Luke se sont portés volontaires pour une expérience scientifique sur les effets de la caféine sur le corps. Le but est donc de leur faire boire une importante dose de caféine et d’étudier ses effets.

Les deux jeunes gens sont censés ingurgiter l’équivalent de trois tasses de café selon Le Figaro. Seulement, un des responsables de l’expérience place une virgule au mauvais endroit. Alex et Luke se retrouvent alors à boire une tasse de café qui en équivaut 300. Les effets sont rapides et extrêmement dangereux.

Le café c’est mauvais pour la santé

Les deux jeunes gens sont victimes de spasmes, de troubles de la vision, de vertiges et de de vomissements. Conduits immédiatement à l’hôpital, leur pronostic vital est engagé pendant quelques temps. Finalement ils s’en sortent. Mais pas sans conséquences. Selon Le Figaro ils ont respectivement perdu 10 et 12 kilos et ne peuvent plus faire de sport.

Si le tribunal a reconnu que l’université avait bien géré la crise, il a exigé des réparations pour les deux jeunes hommes. Fin janvier, la faculté de Northumbria a donc été condamnée à verser 400 000 livres aux deux étudiants en guise de réparation.

L’université a également déclaré qu’elle avait tout mis en oeuvre pour qu’un tel incident ne se reproduise pas. En effet, les techniciens chargés de l’expérience n’avaient peut-être pas les compétences nécessaires pour mener des études sur des humains. D’autant qu’ils connaissaient les risques de la prise rapide d’une dose trop importante de caféine.