fbpx
Campus
Partager sur

Université: les bancs de la fac accueillent toujours de plus en plus d’étudiants

Université: les bancs de la fac accueillent toujours plus d'étudiants

45 000 étudiants en plus dans les universités à la rentrée. Un vrai casse-tête organisationnel et budgétaire pour les universités.

Toujours plus d’étudiants dans les universités. Depuis 2009, on estime à environ 180 000 le nombre de jeunes qui ont rejoint les bancs des amphithéâtres. Cela représente 10 établissements de taille moyenne ! En 2015, l’université française observait une augmentation record du nombre d’étudiants. Pas moins de 60 000 bacheliers se sont inscrits dans les facs ! Les universités gardent la tête hors de l’eau tant qu’elles peuvent mais le manque de moyens fait crisser les dents de certains syndicats étudiants.

Les universités obligées de trier les étudiants

La première solution trouvée par les universités pour faire face à l’augmentation exponentielle du nombre d’étudiants : le tirage au sort. Une méthode qui met en colère les étudiants qui ne trouvent pas de places en universités à cause de ce système proche de celui du loto. C’est pourquoi, cette année, le ministère de l’Education nationale a modifié le logiciel APB.

Pour les filières les plus demandées à l’université (type droit, psycho, médecine), APB demande désormais aux lycéens de classer par ordre de préférence toutes les facs proposant ce cursus. Aujourd’hui, il n’y a plus que les STAPS qui, manquant de places, ont encore recours au tirage au sort.

Pour les Bac Pro entrer dans les études supérieures s’avèrent également être un casse-tête. Orientés naturellement vers des filières en BTS, ils voient la priorité donnée aux Bac généraux. Là, le gouvernement proposait donc d’augmenter les quotas imposés aux écoles.

Les universités et les étudiants manquent d’argent

Beaucoup d’étudiants abandonnent rapidement les cours. Face à des amphis surpeuplés, beaucoup ne réussissent pas à se maintenir à niveau. D’après les syndicats étudiants, ce sont qui ont le moins de moyens qui sont le plus touchés par cet abandon.

Parmi les nouveautés de cette rentrée : le nombre d’étudiants boursiers va augmenter et leurs aides avec. 25 000 étudiants supplémentaires toucheront une bourse annuelle de 1000 euros. A cela s’ajoute une autre aide de l’Etat pour les universités. Une enveloppe totale de 100 millions d’euros pour l’université.

Cette enveloppe correspond en réalité à ce que l’Etat ne prélèvera pas dans les réserves des universités. Ce qui devrait leur permettre de garder les comptes stables. Dans le même sens, 850 millions d’euros ont déjà été promis dans le budget de l’année 2017 pour l’université. Mais selon le ministère de l’Education nationale ce sont près de 3 milliards qu’il leur faudrait.

Un manque de subventions qui expliquent pourquoi les dernières dotations de l’Etat ont été légèrement détournées. En effet, comme l’avait promis François Hollande pendant sa campagne, 5 000 postes d’enseignants ont été créés. Enfin, pas vraiment. La masse salariale de 5000 postes d’enseignants a été donnée aux universités. Et l’argent est parti directement dans les frais de fonctionnement. Il n’y a donc pas plus d’enseignants.