fbpx
Campus
Partager sur

Union européenne: la Commission crée le corps solidaire pour les jeunes

Union européenne: la Commission crée le corps solidaire pour les jeunes
Partager sur Facebook

La Commission européenne lance ce mercredi un nouveau fonds d’investissement pour les jeunes. Ca s’appelle le corps européen solidaire.

Jean-Claude Juncker l’avait annoncé en septembre. On attendait avec impatience son grand lancement. Et le voici ! Dès ce mercredi 7 septembre, les jeunes européens peuvent intégrer le corps européen solidaire.

« L’Europe doit résolument investir dans sa jeunesse, ses demandeurs d’emploi et ses jeunes entreprises innovantes. »

Mais qu’est-ce que c’est ?

Le corps européen solidaire c’est un peu le service civique français, mais à l’échelle européenne. Vous avez envie de travailler pour le bien de la société européenne ? Rien de plus simple inscrivez-vous au corps européen solidaire.

-> C’est par ici

C’est Jean-Claude Juncker qui en a fait un objectif de l’Union européenne. Le bit est de réinvestir dans la jeunesse en leur permettant de s’intégrer dans un environnement de travail social et solidaire.

Alors le corps européen solidaire, l’idée est née dans la feuille de route de Bratislava. Une feuille de route de la Commission européenne qui s’attache à redynamiser l’activité des jeunes européens.

A coup de millions d’euros, la Commission européenne espère motiver les jeunes à s’engager dans des missions bénévoles pour une durée de 2 à 12 mois. Les jeunes de 18 à 30 ans peuvent déjà s’inscrire sur le site. L’objectif est d’atteindre 100 000 jeunes d’ici à 2020.

L’objectif global de l’Union européenne est de favoriser l’emploi

Parce que le chômage est la préoccupation principale des dirigeants de l’Union européenne, ce programme inclut d’autres enveloppes. Comme une enveloppe visant à faciliter l’accès à l’emploi des jeunes. Il s’agit là d’un fonds d’investissement plutôt destiné aux entreprises.

Mais depuis 2013 il parait qu’il a fait ses preuves. 1,6 millions de jeunes au chômage depuis trois ans, pas mal quand même. Dont 900 000 qui ne sont ni en formation ni en étude. Un très bon point pour la politique de la Commission.

Et pour aller encore plus loin la Commission crée ErasmusPro. Un programme qui facilite l’apprentissage des jeunes pour l’acquisition d’un vrai bagage professionnel.