fbpx
Campus
Partager sur

Un étudiant néerlandais lance un projet ultime de nettoyage des océans

Un étudiant néerlandais lance un projet ultime de nettoyage des océans
Partager sur Facebook

Un petit jeunot d’à peine 19 piges coupe le souffle à l’ensemble de la communauté scientifique mondiale en présentant un projet de nettoyage des océans révolutionnaire

C’est dans le cadre d’un projet de dernière année au lycée que le hollandais Boyan Slat s’est creusé la tête pour tenter d’apporter une solution technique viable au défi immense consistant à débarrasser notre planète bleue des quelques 7,25 millions de tonnes de plastoc qui l’encombrent.

Tout le monde a entendu parler du scandale de la formation d’un continent plastique, véritable agglomérat de déchets plastiques surnageant en partie et dérivant au gré des courants marins.

Avec à la clef une infiltration lourde de microdébris contenant des polluants affolants comme le PCB ou le DDT dans la chaîne alimentaire, par le biais d’espèces comme le plancton, l’albatros ou les cétacés.

5 ans pour tout nettoyer

Alors que la plupart des scientifiques estime que ces ordures prendront entre 50 et 1 000 ans avant de se décomposer, tandis qu’on avançait le chiffre d’environ 79 000 ans à nettoyer nos 50 ans de comportements anti-écologiques, l’étudiant affiche pour sa part l’insolent objectif de 5 années pour régler la question !

En fait, Boyan compte s’attaquer au problème à l’aide d’une sorte de vaisseau, de plate-forme équipée de longs bras permettant de dévier les déchets vers la structure, auto-alimentée via le soleil et le courant. Son avantage est d’éviter d’utiliser une technique à base de filets, particulièrement désastreux en termes de dommages collatéraux.

Le recyclage du plastique rapporterait jusqu’à 500 millions de dollars

Après avoir présenté son projet à la conférence TEDxDelft en octobre 2012, Boyan a séduit pas moins de 50 ingénieurs qui planchent désormais à ses côtés sur une étude de faisabilité.

D’autant que l’invention pourrait bien s’avérer être rentable en termes de recyclage, à hauteur de 500 millions de dollars. Cela n’a pas échappé à The Ocean Cleanup Foundation qui s’apprête à lancer une campagne de crowdfunding pour appuyer les ressources de l’opération.

En termes d’avancée de l’expertise, en est déjà à un quart des travaux nécessaires à transformer l’essai de faire aboutir ce plan ambitieux, affichant l’objectif de faire disparaître approximativement 99,9 % des déchets plastiques de nos océans.

T.C.

Source : Slate.fr