fbpx
Campus
Partager sur

Twitter: Un lycéen pourrait être viré de son lycée à cause d’un tweet !

Twitter : Un lycéen pourrait être viré de son lycée à cause d'un tweet !
Partager
Partager sur Facebook

A Colmar, un lycéen risque de se faire viré de son établissement pour ses Tweets. Les dirigeants de son lycée ont jugés ses propos « diffamatoires ».

On ne peux apparemment pas tout dire sur les réseaux sociaux. Un lycéen pourrait bien se faire virer de son école pour avoir posté des tweets jugés « diffamatoires » par ses dirigeants. Ce dernier a décidé de ne pas se laisser faire !

Un lycéen menacé d’expulsion de son établissement

Parmi les affaires d’exclusion du lycée, les élèves ont souvent des histoires improbables à raconter. On peut voir des exemples incroyables comme le Youtubeur Sundy Jules viré à cause de ses vidéos. Ou encore une jeune fille menacée d’expulsion à cause de sa couleur de cheveux. Alors va ont bientôt pouvoir être viré de son lycée à cause de tweets ?

Le site du journal « L’alsace » a révélé l’histoire de ce jeune lycéen. Étudiant dans un établissement de Colmar, le garçon a été menacé d’expulsion de son lycée. Suite à un conseil de discipline au mois d’avril, les dirigeants l’ont menacé d’expulsion définitive de son établissement. Et ce pour avoir posté des tweets sur le réseau social. Il ont alors estimé  que le lycéen avait tenu des « propos diffamatoires à l’égard d’un professeur et de l’institution Education nationale ». Mais le détail à ne pas omettre, c’est que ces propos viennent en réalité de publications sur Tweeter !

Une bataille pour une parole libre

Le jeune garçon précise qu’il n’a pas tenu ces propos directement à ses professeurs dans l’enceinte. Au mois de février et mars, il avait posté trois yweets dans lequel il critiquait l’Education Nationale et aussi ses professeurs, qu’il n’a pas nommé. Le journal l’Alsace précise : « Les tweets incriminés concernent une dénonciation du harcèlement, la formation des professeurs et le troisième critique le cours d’un professeur que le jeune homme estime illisible »

Alors comment peut-ont incriminer ce lycéen ? Délégué de classe, très actif dans son établissement, le garçon va tenter de faire appel de la décision de son école. Il souhaite « montrer qu’on ne peut pas censurer la parole des lycéens. » Il sera alors fixé sur ce qui l’attend pour la suite, ce mercredi 9 mai.