fbpx
Campus
Partager sur

Tour de France 2017: c’est le pire job d’été pour les étudiants

Tour de France 2017: c'est le pire job d'été pour les étudiants
Partager
Partager sur Facebook

Le Tour de France est une fête mondiale chaque année. Et avec cet événement, il y a aussi des jobs étudiants. Mais ces derniers peuvent être un cauchemar.

Le Tour de France, ce sont près de 200 coureurs qui luttent sur les routes de France dans l’espoir de remporter la tunique jaune. Mais ce n’est pas que ça. En effet, l’organisation d’une telle épreuve de renommée mondiale nécessite un organigramme précis. Et dans ces événements, un sort du lot. Il est presque traditionnel, c’est la caravane du Tour de France.

Cette caravane, ce sont les marques partenaires du Tour de France qui précède les coureurs et donnent des produits au public qui s’amasse le long de la route. Et une particularité de cette caravane, c’est que c’est un gros fournisseur de job étudiant pour l’été. Mais ce travail est semble-t-il un véritable calvaire pour les filles qui se disent victimes de sexisme de la part du public.

Des femmes objets sur le Tour de France

C’est Franceinfo qui dévoile les dessous de ce poste pourtant rémunéré généreusement. En effet, il faut compter environ 2 000 euros net pour 3 semaines de travail. Mais la somme peut-elle couvrir le comportement déplacé de certaines personnes dans le public ? En effet, une jeune femme de 27 ans, Charlotte, travaille pour un fabriquant de frite. Se baladant dans un costume, elle parle du sexisme dont elle est victime. « Rien de très poétique, pardon par avance… Il y a la traditionnelle « Je te mettrai bien ma saucisse » ou la classique « Tu veux un peu de sauce ? ». Et l’inévitable « Tu es toute nue sous ta frite ? (…) » Dans la vraie vie, je descendrais mettre des baffes. Mais là, je représente une marque. Donc tu encaisses et tu souris », déclare-t-elle, alors que le Tour de France n’a commencé que depuis quatre jours.

Un public odieux envers les étudiantes qui travaillent

Malgré tout, la mission de ces jeunes femmes est avant tout de rester souriante et agréable. Mais parfois cela devient compliqué. Elodie, un autre témoin rencontré par Franceinfo n’a pas pu garder son sang froid. « Quelqu’un m’a jeté un verre d’urine, ça dégoulinait, ça sentait fort, c’était horrible », raconte-t-elle. la jeune fille a donc répondu en faisant un doigt d’honneur au lanceur. Un geste déplaçait mais beaucoup moins grave que celui qu’elle vient de subir.

Fréquemment insultée au passage de la caravane du Tour de France, les jeunes étudiantes sont surtout des femmes objets lors de ces trois semaines. Une chose anormale et complètement incompréhensible. Malgré tout, selon les témoignages, la majorité des personnes rencontrées sont adorables.