Campus
Partager sur

Top 5 des expressions étranges qu’il manque à notre vocabulaire !

Top 5 des expressions étranges qu'il manque à notre vocabulaire
Partage
Partager sur Facebook

La vocabulaire français est riche en formules étranges. Le top 5 des expressions qu'il nous manque et surtout, elles n'ont pas pris une ride !

Le vocabulaire français nous surprend depuis toujours. Les tournures plus alambiquées les unes que les autres, la langue française en est remplit! Elles peuvent avoir des allures de vieille France. Ou bien si une personne les utilise elle peut passer pour quelqu’un de vieux jeu.

Pourtant, on ne s’en lasse pas. Certaines sont même très charmantes ou pas d’ailleurs. Par exemple : « C’est un pisse-trois-gouttes dans quatre pots de chambre. » Cette expression date de XIXe siècle et n’est pas très gracieuse. Mais au moins, elle est claire. Sylvie Brunet, auteure de Vannez comme pépé écrit que cette expression : « transcrit la déception suscitée par quelqu’un qui en fait des tonnes (quatre pots de chambre) pour un résultat quasi nul (trois gouttes). »

Vocabulaire: le Top 5 des expressions

1.Croquer le marmot

Cela veut dire « attendre longtemps en se morfondant. » Cette expression date du XVIe siècle ! POur Georges Planelles, écrivain, « le nom de marmot, parce qu’ils portaient souvent une figurine un peu grotesque comme l’était la tête des marmots, terme qui au siècle même voulait dire singe. »

2. Ris, Jean, on te frit de oeufs !

On utilise cette expression lorsque « sot qui rit mal à propos. » C’est une sorte d’avertissement. Dans le sens où on peut dire à la personne : « ris pendant qu’il en est encore temps. » Sylvie Brunet écrit dans son livre qu’« en 1866, Delvau voit en la formule l’équivalent de la phrase: « Il s’apprête à lui jouer un mauvais tour. »

3. Yoyoter de la cafetière

S’utilise lorsque on veut dire de quelqu’un qu’il est un être « fou, déraisonné » ou aussi lorsqu’on dit « n’importe quoi. » Selon Georges Planelles, elle s’utilise dès le XIXe siècle.

4. Votre cœur est dans le ventre d’un veau

« À utiliser face à quelqu’un qui, quoique vous ne le portiez pas dans le vôtre, vous donne du ‘‘mon cœur’’ à tout propos lorsqu’il s’adresse à vous. » Ne tombez donc pas dans le panneau des charmeurs à tout va et user de cette formule à bon escient.

5. Il est fin comme Gribouille qui se cache dans l’eau par peur de la pluie

Charles-Louis d’Hautel, écrivain du Dictionnaire du bas-langage, explique aussi que cette expression définit « un homme dénué de finesse et de subtilité, dont les ruses et les tours sont si maladroitement, si grossièrement conçus, qu’il est presque impossible de ne pas les apercevoir. »

Vous savez ce qu’il vous reste à faire si vous voulez frimer auprès de vos amis !

Source : Le Figaro

Crédit photo : TV5 Monde