fbpx
Campus
Partager sur

MINES ParisTech: La start-up du mois, Lilo, moteur de recherche éthique et solidaire

MINES ParisTech: La start-up du mois, Lilo, moteur de recherche éthique et solidaire

MINES ParisTech vous propose de découvrir une start-up en lien avec l’Ecole ou ses centres de recherche. Le créateur de Lilo répond à 3 questions !

Chaque mois, MINES ParisTech vous propose de découvrir une start-up en lien avec l’Ecole ou ses centres de recherche. Aujourd’hui, focus sur Lilo, moteur de recherche éthique et solidaire créé en 2015. Plus d’informations en images ici.

3 questions à son co-fondateur, Clément Le Bras, diplômé du cycle ingénieurs civils MINES ParisTech, promotion 2010.

Quel est le concept de Lilo ?

Les recherches sur Internet via les moteurs « stars » du marché (Google, Yahoo, …) génèrent, par le biais des liens commerciaux, en moyenne 30 € de revenus par utilisateur et par an, soit plus de 1,7 milliards d’euros en France rien que pour l’année 2014.
Face à ce constat, Lilo souhaite rendre le pouvoir à l’utilisateur sur l’argent qu’il génère grâce à ses recherches. A chaque recherche, l’internaute gagne une goutte d’eau. Cette goutte d’eau représente l’argent généré par les liens commerciaux. Puis il donne ses gouttes d’eau au projet de son choix. Lilo transforme ensuite les gouttes d’eau en argent.

Lilo a développé une technologie de méta-moteur capable d’agréger les algorithmes des principaux moteurs de recherche. Lilo permet ainsi d’obtenir le même niveau de qualité dans les résultats, tout en apportant à l’internaute plus d’éthique, puisque Lilo se refuse à tout « tracking » et toute utilisation de ses données de navigation.

Quels sont les projets de développement de Lilo ?

Un an après sa création, Lilo compte aujourd’hui 57 500 membres, qui réalisent chaque mois plus de 8 millions de recherches, et ont permis de récolter près de 455 000 euros reversés à une trentaine de projets dans le domaine de la santé, de l’environnement, de l’aide aux plus démunis…

Notre objectif en 2016 est de sortir l’application mobile et de démarrer l’international. Nous estimons d’ailleurs qu’avec 1 million d’utilisateurs, nous pourrions reverser environ 2 millions d’euros par an à des projets.

Comment est né votre projet d’entreprise et comment MINES ParisTech vous a accompagné ?

Grâce à MINES ParisTech, j’ai eu l’occasion d’effectuer une césure à Madagascar durant un an, en ONG. J’y ai découvert là-bas l’entrepreneuriat social à travers des lectures comme « Vers un nouveau capitalisme » du Pr. Yunus mais aussi sur le terrain, via un projet « social business » d’école hôtelière. A mon retour, j’ai commencé à réfléchir à différents projets d’entrepreneuriat social. A la fin de mon cursus, j’ai rencontré Marc Haussaire, mon associé sur Lilo et nous avons partagé nos idées et expérience. 6 mois plus tard, Lilo était né. MINES ParisTech m’a beaucoup aidé car l’Ecole m’a prêté des locaux gracieusement et j’ai également pu faire un prêt d’honneur auprès de la Fondation. Enfin, j’ai aussi bénéficié du réseau des anciens qui est un tremplin important, surtout au début : cela permet de rencontrer de nombreuses personnes bienveillantes et expérimentées, ce qui est très favorable à la maturation du projet.

L’accompagnement à l’entrepreneuriat est aujourd’hui au cœur des missions pédagogiques des grandes écoles d’ingénieurs. À MINES ParisTech, les activités d’aide à l’essaimage et à la création d’entreprises, couplées à la formation des élèves ingénieurs via l’option « innovation et entrepreneuriat », ont ainsi permis de contribuer à la création d’une quarantaine d’entreprises en 20 ans, dont une vingtaine ces 5 dernières années.