fbpx
Campus
Partager sur

Stage: les stagiaires parisiens gagnent moitié moins que ce qu’ils ont besoin pour vivre

Stage: les stagiaires parisiens gagnent moitié moins que ce qu'ils ont besoin pour vivre

La rémunération d'un stage en France est largement en dessous des réels besoins des étudiants. Un problème qui n'est pas que français, mais européen.

Une étude réalisée par le site Uniplaces se basant sur index InternsGoPro, une société qui qualifie les stages à travers l’Europe, et effectuée dans 24 grandes villes européennes dévoile que les rémunérations qui sont données au stagiaire en entreprise ne suffisent pas pour qu’ils puissent vivre convenablement de leur revenus malgré que les parties réservées au stage soient généralement à temps plein. Sur toutes les grandes métropoles, les trois villes les plus impactées par ce phénomène sont celle de Paris, Londres et Munich. Alors que les offres de stage pullulent sur les sites de recrutement, il est de plus en plus fréquent de voir les gratifications d’un stage bien en deça du coup de la vie pour les étudiants. Alors qu’il faudrait un SMIC pour les étudiants parisiens, la loi ne permet une rémunération de stage que de 554 euros par mois.

Une rémunération des stages 53% en dessous des besoins réels

« Alors que le stage est pour beaucoup de jeunes diplômés le seul moyen d’accéder au marché du travail, il plonge souvent les étudiants dans la précarité », explique le communiqué de presse d’Uniplaces, ajoutant qu’« à Paris pour qu’un stagiaire puisse faire face à ses besoins de base comme le loyer, la nourriture et les transports, il devrait être rémunéré 1050€ par mois minimum contre un peu plus de 554€ 2 mensuels garantis par la loi ». Autrement dit, la rémunération qui est proposée lors de la période de stage est 53% inférieure au besoin nécessaire du stagiaire, obligeant un peu plus les étudiants à faire un choix entre la formation professionnel ou le job étudiant en dehors du cursus de base. Surtout que le stage peut rapidement faire plonger un jeune dans la précarité si aucune autre aide financière ne peut l’aider dans sa vie de tous les jours.

Un problème de stage étendu à toute l’Europe

Ben Grech, co-fondateur d’Uniplaces, affirme : « les stages sont parties intégrantes du processus d’apprentissage des étudiants, cependant la précarité dans laquelle ils les plongent empêchent ces derniers de profiter pleinement de cet apprentissage. D’où l’intérêt d’une rémunération juste et appropriée ». Malgré tout, l’étude explique que ce phénomène s’étend plus ou moins à toutes les grandes capitales européenne. En effet, dans les principales villes du continent, le salaire pour un stage est bien inférieur au salaire recommandé par InternsGoPro. A Londres, par exemple, « les salaires des stagiaires pour vivre dignement devraient être de 1 000£ par mois, soit un peu moins de 1 200€ », tandis qu’à Munich « le salaire recommandé pour un stagiaire est de 830€ », explique Uniplaces. Malgré tout, il faut prendre en compte le coût de la vie et des études dans chacun des pays. En Angleterre, l’entrée à l’université et la vie outre-manche sont très importants, ce qui accentue le problème dans certains cas.