fbpx
Campus
Partager sur

Sondage: 64% des jeunes ont confiance en leur avenir

Sondage: 64% des jeunes ont confiance en leur avenir

D'après un sondage Ifop-Fiducial, près de 4 jeunes sur 5 imaginent leur avenir de manière posifive

Selon une enquête Ifop-Fiducial publiée par Metronews, 64% des 18-24 ans voient leur avenir de manière obtimiste. Une vague d’espoir paradoxale chez les jeunes qui vient trancher avec le climat tendu de ces derniers mois.

Parmi les 64% de jeunes, 10% se disent « très optimiste »

Alors que l’esprit « Nuit Debout » souffle encore dans presque tout l’hexagone, l’état d’esprit des 18-24 ans est loin d’être à la déprime et au pessimisme. Selon un sondage Ifop-Fiducial, 64% des jeunes se disent confiants quant à leur avenir. Dans dix ans, ces derniers se projettent dans un futur agréable. En effet, les trois quarts d’entre eux se voient travailler dans une entreprise privée et 44% dans la fonction publique. Certains s’imaginent voyageurs (47%), quand près de 4 jeunes sur 10 se voient chef d’entreprise. Si ces chiffres apparaissent surprenants, 10% d’entre eux vont bien plus loin et s’imaginent devenir millionaire dans dix ans. Pour Fréderic Dabi, directeur adjoint de l’Ifop, il n’ y a rien d’anormal dans la mesure où il s’agit d’une génération « a rebours du discours ambiant. »
Selon lui, « les jeunes ne sont pas si mal que ça dans leur peau. » Un génération à différencier tout de même des 25- 34 ans qui eux n’envisagent pas leur futur de la même manière. « On est pas dans le pessimisme paralysant que l’on peut retrouver chez les 25-34 ans, qui rencontrent des difficultés d’insertions professionnelles. » Les plus jeunes donnent donc une leçon d’optimsme à leurs ainés puique ces derniers sont seulement 42% à avoir confiance quant à leur avenir.

Une jeunesse marquée par les attentats terroristes

Dans ce sondage, les questions se sont également tournées vers les préoccupations principales des jeunes. La sécurité du pays arrive en tête parmi les sujets de discussions, le terrorisme et les attentats de ces derniers mois ayant lourdement marqués les esprits des 18-24 ans. 33% d’entre eux se disent en effet toujours touchés par les derniers évenements dramatiques survenus à Paris et à Bruxelles. Les thèmes plus traditionnels comme le chômage (32%), le pouvoir d’achat(14%) ou encore le réchauffement climatique(11%) arrivent ensuite après.