fbpx
Campus
Partager sur

Sénat: un débat sur l’université ouvert à tous mercredi 4 mai

Sénat: un débat sur l’université ouvert à tous mercredi 4 mai

Le Sénat fait un nouveau pas en avant vers la responsabilisation politique de la jeunesse en lançant un débat autour de l'enseignement supérieur mercredi 4 mai.

Le gouvernement et les politiques s’engagent de plus en plus envers la jeunesse et notamment les étudiants après la mobilisation des syndicats étudiants contre la loi travail. Si bien que mercredi 4 mai 2016, le Sénat va organiser une séance publique dans le but d’engager un débat sur « la Stratégie Nationale de l’Enseignement Supérieur ». Une demande faite par les groupes socialiste et républicain de l’hémicycle du palais du Luxembourg. Le but de cette rencontre sera de mieux comprendre le système universitaire français et trouver des solutions pour pallier à leur problème de place et de budget.

Le Sénat lance un débat à l’unanimité

Les sénateurs des deux principaux partis politiques français expliquent dans un communiqué de presse du Sénat que « la stratégie nationale de l’enseignement supérieur, remise en septembre 2015 au Président de la République, constitue un levier essentiel pour préparer notre société à relever les défis présents et à venir, et, qu’il est temps que le Sénat s’en saisisse : la modernisation de l’enseignement supérieur français, sa démocratisation et sa simplification constituent l’une des clés de l’amélioration de notre avenir collectif ». La présence d’un membre du gouvernement est même annoncée au sein de l’assemblée sénatoriale. Il s’agira probablement de Thierry Mandon, secrétaire d’Etat rattaché à l’Enseignement Supérieur et à la Recherche. Celui-ci étant directement impacté sur le sujet.

La jeunesse revient au centre du débat politique

Le débat qui débutera mercredi après-midi, sera retransmis en direct flash sur le site internet du Sénat. Une manière de promouvoir un événement majeure dans la discussion des jeunes et de leur importance dans la société auprès du grand public. Alors que Manuel Valls vient de signer la Clause d’impact jeunesse qui obligera à évaluer l’impact d’une nouvelle loi sur la jeunesse, c’est encore une fois une avancée majeure pour responsabiliser les futures générations dans la société française.