fbpx
Dossier MCE
Partager sur

Révisions Bac 2015: correction écrite sujet de SVT obligatoire Bac S

Révisions Bac 2015: correction écrite sujet de SVT obligatoire Bac S

Dans le cadre des Révisions Bac 2015, aujourd'hui MCE vous propose de réviser avec la correction écrite sujet de SVT obligatoire Bac S

Retrouvez la correction écrite du sujet de SVT, sciences de la vie et de la terre obligatoire Bac 2014 série S par IPECOM.

Correction partie I: la diversité génétique

La reproduction sexuée comporte deux évènements majeurs: méiose et fécondation. Nous allons montrer à partir de l’exemple du croisement de deux drosophiles de phénotypes différents que ces mécanisme sont sources de diversité.

I) la méiose, source de diversité
La méiose est une suite de deux divisions sans réplication d’ADN entre les deux. Ce mécanisme permet le passage de la diploïdie (2n chromosomes) à l’haploïdie (n chromosomes). Durant la méiose des brassages génétiques inter ou intrachromosomique peuvent avoir lieu.
Le document nous présentes deux populations de drosophiles de phénotypes différents et homozygotes pour chaque gènes gouvernant chaque caractère considéré: couleur du corps et longueur des ailes. Les gènes sont indépendants, c’est à dire situé sur des paires de chromosomes différentes. Cela nous amènent à la possibilité d’un brassage interchromosomique et non intra chromosomique puisque ce dernier concerne les gènes liés c’est à dire sur la même paire de chromosomes.
Le premier croisement entre les lignée pures va aboutir à une F1 hétérozygote et dont le phénotype va dépendre des allèles dominants à savoir: corps clair et ailes longues.
Le second croisement est un croisement test entre drosophile de la F1 et celle de la population 2. La méiose de la F1 va donner 4 types de gamètes équiprobables. En effet, chaque paire de chromosomes est indépendante des autres paires et leur combinaison aux pôles à l’anaphase est aléatoire (voir schéma). Deux types de gamètes sont parentales avec les allèles e+ et vg+ d’une part et e- et vg- d’autre part. Deux types de gamètes sont recombinés avec les allèles e+ et vg- d’une part et les allèles e- et vg+ d’autre part. La population 2 donne par méiose un seul type de gamète avec les allèles e- et vg-.

Ces gamétes vont être réunis lors de la fécondation.

schema correction ecrite svt obligatoire bac s
schema correction ecrite svt obligatoire bac s

II) la fécondation
La rencontre des gamètes lors de la fécondation se fait au hasard et cela amplifie le brassage. Cette amplification est démontré par l’échiquier de croisement suivant

Après la fécondation, en F2, on obtient 4 types de phénotype équiprobables: [vg+,e+], [vg+,e-], [vg-,e+] et [vg-, e-]

C’est le brassage interchomosomique pendant la méiose et l’amplification de ce brassage lors de la fécondation qui explique la diversité phénotypique observée. Cette diversité peut encore être augmentée par le brassage intrachromosomique ou les anomalies durant la méiose.

correction ecrite svt obligatoire bac s
correction ecrite svt obligatoire bac s

Partie II: l’histoire des Alpes, QCM

1c
2a
3c
4a
5a

Partie III: Anxiété, symptômes musculaire et traitement

On cherche à savoir à partir des documents pourquoi l’anxiété chronique peut s’accompagner de contractions musculaires brusques et inopinées des muscles squelettiques et pourquoi elles se soignent avec des benzodiazépines

Le document de référence nous représente un motoneurone et deux contacts synaptiques de ce motoneurone.

D’après le document 1 la synapse entre neurone 1 et motoneurone est une synapse inhibitrice. En effet, on observe hyperpolarisation et aucun enregistrement en E2 et aucune contraction; la synapse entre le neurone 2 et le motoneurone est une synapse excitatrice car on observe une dépolarisation et un train de potentiels d’action qui se propagent le long de l’axone du motoneurone. Ce qui explique la faible dépolarisation et l’absence de contraction dans la dernière expérience est le phénomène de sommation spatiale.

Le document 2 nous précise que le neurotransmetteur de la première synapse est le Gaba. En effet son injection en F1 entraine une hyperpolarisation. Comme l’injection en F2 d’acétylcholine entraine une dépolarisation, c’est cette molécule qui est le neurotransmetteur de la seconde synapse.

Le document 3 nous montre que l’injection de picrotoxine, un analogue structural de GABA arrête l’hyperpolarisation enregistré avec seulement le GABA. L’anxiété arrête donc l’inhibition du GABA. L’acétylcholine va donc agir et les muscles se contractent de manière brusque et inopinée.

Le document 4 nous parle du traitement de l’anxiété par les benzodiazépines. Ces dernière augmentent l’hyperpolarisation par rapport au GABA seul et donc l’inhibition. Le dépassement du seuil de dépolarisation et la création de potentiel d’action sur le motoneurone est donc très difficile.

En conclusion, on peut dire que l’anxiété lève l’inhibition sur l’axone du motoneurone alors que les benzodiazépine la renforce.

Retrouvez tous nos articles sur le Bac 2015 et tous les outils pour vous aider à réviser et à l’obtenir dans notre grand dossier BAC 2015, bon courage à tous.

logo ipecom
logo ipecom

Depuis une trentaine d’années, IPECOM Paris a toujours été à la pointe en matière de pédagogie en appliquant des méthodes d’écoute et d’adaptation pour aider les élèves dans leur travail, leur donner envie de réussir et les former aux épreuves d’examens et concours.