fbpx
Campus
Partager sur

Rentrée 2019: elle coûtera plus cher que l’année dernière pour les étudiants !

Rentrée 2019: elle coûtera plus cher que l’année dernière pour les étudiants !
Partager
Partager sur Facebook

Selon une étude de l’Unef, la rentrée 2019 pourrait s’avérer bien plus cher que l’an dernier. LE site Purebreak explique pourquoi

Vous venez de rentrer de vacances ? Vous tentez désespérément de faire tenir votre bronzage pour épater vos copains à la rentrée 2019 ? C’est bien. Mais avez-vous travaillé entre juillet et août pour mettre de l’argent de côté afin d’assurer les frais de votre future année scolaire ? Si ce n’est pas le cas, vous devriez vous inquiéter. En effet, la nouvelle année s’annonce plus cher que la précédente pour les étudiants 2019/2020.

Comme le relève Purebreak, l’Union nationale des étudiants de France (Unef) vient de faire savoir que la rentrée 2019 va coûter 2,83% plus cher que celle de 2018. Toujours selon l’association, cette hausse correspondrait au prix de la vie, dans les villes dans lesquelles les étudiants séjourneraient pour leurs études. Ces derniers devraient donc payer entre 327 et 719 euros pour pouvoir s’assumer.

Raison principale de cette inflation ? Le prix des logements en forte hausse. Ces derniers, ayant augmenté de près de 2,97% par rapport à 2018. Mais ce n’est pas tout, le Crous n’aide pas vraiment les futurs étudiants pour la rentée 2019. Ses loyers viennent d’augmenter de 1,6% en moyenne comme le souligne l’Unef: « Ces logements sont essentiellement occupés par les étudiants les plus précaires et cette augmentation, supérieure à l’évolution de l’inflation et supérieure à l’évolution des bourses, conduit à pousser davantage dans la précarité des dizaines de milliers d’étudiants en France ».

Rentrée 2019: les filles moins avantagées que les garçons

Amies féministes, nous allons vous donner de quoi protester et défendre l’égalité hommes/femmes. En effet, les étudiantes payeraient beaucoup plus que les garçons. Mais avant de crier au scandale, sachez que cela est tout à fait normal. Car nous parlons ici des frais concernant exclusivement féminins. Les protections en période de règles par exemple, l’achat de moyens contraceptifs (pilule:ndlr), mais aussi les frais gynécologiques. Sans parler des produits pour se raser ou s’épiler, ou encore les collants en période d’hiver.

En toute logique, ces frais concernant les femmes pour la rentrée 2019 sont des frais plus élevés que pour les hommes. Mais à combien s’élève la somme, plus importante chez les étudiantes, comparé aux étudiants ? L’Unef répond aussi à cette question:

 « En raison de dépenses obligatoires plus importantes, les femmes dépensent chaque mois en moyenne 44,11 euros de plus que les hommes. Ce qui revient à un surcoût de la vie pour les femmes de 529,32 euros par an ». En bref, l’année s’annonce compliquée pour les étudiants. Autant sur le plan économique que sur la réussite de leur année scolaire…