fbpx
Campus
Partager sur

Rentrée 2017: le budget étudiant en prend un sacré coup cette année

Rentrée 2017: le budget étudiant en prend un sacré coup cette année

Le coût de la vie pour les étudiants est encore en hausse pour la rentrée 2017. Et Les mutuelles étudiantes semblent être une des principales raisons.

C’est presque toujours la même histoire, le coût de la Rentrée 2017 pour un étudiant est encore en hausse. En effet, selon une étude de La Fage, le premier syndicat étudiant de France, il faudra débourser en moyenne 2 403,64 euros pour cette Rentrée 2017. Le Parisien note que l’augmentation prévue est de 1,86% en comparaison de l’année dernière. Un chiffre conséquent qui rend de plus en plus compliquée l’accès aux études.

Une inégalité entre région parisienne et les régions

D’autant que le plus grand nombre d’étudiants se trouve en région parisienne. C’est dans ces académies que le coût de la vie est le plus important. En effet, ils devront dépenser en moyenne 2 616 euros contre 2 329 pour un étudiant en région. Selon l’étude du syndicat, il ne s’agit pas du budget des jeunes, mais simplement d’« une indication du montant dont aurait besoin un étudiant pour vivre correctement ».

Un chiffre qui correspond aux étudiants indépendants entrant en licence sans double cursus et ne disposant d’aucune bourse. Pour arriver à un tel calcul, le budget est calculé sur les frais qu’engendre la vie universitaire à la Rentrée 2017. A savoir, le loyer, les vêtements, la nourriture, les loisirs. Mais aussi les frais qui sont spécifiques à la rentrée 2017 universitaire comme les frais d’inscriptions.

Les frais de mutuelle en augmentation pour la Rentrée 2017

Selon l’étude de la Fage, parmi ces frais, les mutuelles étudiantes sont un poids conséquent sur les épaules des étudiants. En effet, les frais de rentrée grimpent chaque année de 2,36%. Une augmentation qui « s’explique majoritairement pas la hausse des frais de complémentaire santé (8,73 %) », selon l’étude de la Fage. Une augmentation d’autant plus scandaleuse pour les étudiants en analysant le fonctionnement de ses mutuelles.

Les mutuelles pointées du doigt par la Fage

En effet, le Monde rappelle que des rapports de l’association de consommateurs UFC-Que choisir, du Défenseur des droits et de la Cour des comptes ont fait état de dysfonctionnements. En 2015, la LMDE a d’ailleurs vu sa gestion du régime obligatoire de Sécurité sociale se faire transférer à l’Assurance-maladie. La Fage est d’autant plus remontée qu’elle accuse mêmes les mutuelles d’abuser de l’ignorance des néo-bacheliers. Elles « jouent bien souvent sur la méconnaissance des néobacheliers d’un système complexe pour leur vendre à leur insu ou par insistance des produits de complémentaire en dehors du régime obligatoire. 25 % ignorent qu’elles ne sont pas obligatoires », explique le rapport.