fbpx
Campus
Partager sur

Quand les étudiants de TBS conjuguent Big Data et recherche sur le cancer…

Quand les étudiants de TBS conjuguent Big Data et recherche sur le cancer…

Les étudiants de TBS ont fait des recherches sur cette maladie à l'occasion de la semaine sur le cancer

Croiser leur investissement associatif avec les enseignements qu’ils suivent dans le domaine du Big Data, à l’occasion de la semaine sur le cancer qui se déroulera du 20 au 24 avril prochain, telle est l’idée originale qu’ont eue des étudiants de TBS. Élèves du Master 1 Marketing-Big Data et membres de l’association étudiante CHEER’UP-TBS, qui accompagne de jeunes patients atteints de cancer, ils ont eu l’idée de mobiliser plusieurs experts en oncologie, pour débattre de la révolution provoquée par l’arrivée du Big Data dans ce champ de recherche. Experts et praticiens feront ainsi le point sur cette question dans le cadre d’une conférence ouverte au public, qui se tiendra le mardi 21 avril 2015 à 18h30 dans les locaux de Toulouse Business School.

Big Data et oncologie, quelle révolution pour la recherche ?

Les données générées constamment par les individus dans un monde de plus en plus numérisé constituent l’un des nouveaux enjeux de la recherche contre le cancer : des chercheurs américains s’appuient sur l’analytique et le « Big Data » pour construire des modèles prédictifs susceptibles d’aider à mieux identifier les lésions cancéreuses, l’Institut Gustave Roussy (IGR) initie la mise au point d’un logiciel d’analyse des données génomiques pour optimiser ses diagnostics en cancérologie… Les exemples se multiplient et démontrent que le Big Data est sorti de la fiction pour investir le champ de la réalité.
Comment le Big Data peut-il aider au progrès de la recherche en oncologie ? Quels sont les dangers pour la vie privée du patient ? Quelles sont les problématiques soulevées par le Big Data dans les différents domaines liés à l’oncologie ? Quelles sont les solutions qu’il peut apporter ?
Autant d’interrogations que se sont posées les élèves du Master 1 Marketing-Big Data et membres actifs de l’association CHEER’UP-TBS.
Formés et sensibilisés au formidable potentiel d’innovation du Big Data dans le cadre des programmes de TBS, ils ont souhaité explorer le champ des possibles dans le domaine de l’oncologie en organisant une table-ronde avec les experts suivants :
– Docteur Florence Dalenc, Oncologue médical, en charge du cancer du sein à l’Oncopôle.
– Thomas Filleron, Responsable méthodologiste-biostatisticien de la cellule biostatistique
de l’Institut Claudius Regaud,
– Laurent Nguyen, responsable en pharmacologie clinique au sein des Laboratoires Pierre Fabre.
« L’antenne TBS de CHEER’UP a été créée l’année dernière. A travers l’organisation de cet événement, nous souhaitons donner de la visibilité à l’association et à ses activités mais aussi au programme Big Data que avons la chance de pouvoir suivre à TBS, une des premières écoles à le proposer », explique Florent Delebassé, étudiant Master 1 Marketing-Big Data, membre de l’association CHEER’UP-TBS et organisateur de la table ronde.

TBS, une école investie sur la thématique du Big Data

Le Big Data provoque un profond bouleversement des modes de pensée, des Business Models et des métiers, impactant de ce fait directement le management. Savoir tirer parti des données qui en sont issues et intégrer la connaissance qu’elles apportent dans la prise de décision stratégique et opérationnelle, constitue le nouveau défi des entreprises. Pour répondre à ces évolutions, TBS a été une des premières écoles à intégrer le « Big Data » dans ses programmes.
Elle propose ainsi un parcours d’excellence Big Data Marketing accessible uniquement à partir de la majeure marketing. Exigeant, il est organisé sur un total de 60 heures de cours, de mises en situation et de tutorat. Il permet l’obtention de certifications reconnues sur le marché pour les étudiants atteignant les niveaux d’exigence. Elles garantissent ainsi leur opérationnalité dans le domaine du Big Data & digital intelligence marketing à leurs employeurs futurs.

CHEER’UP-TBS, l’engagement éthique des étudiants de TBS contre le cancer
Créée en 2014, les 46 membres de l’association CHEER’UP-TBS accompagnent dans les hôpitaux, de jeunes malades atteints de cancer, qui ont entre 15 et 25 ans. Les étudiants bénévoles font ainsi près de trois visites par semaine au CHU Purpan de Toulouse et à l’Oncopôle de Toulouse pour aider les jeunes patients à réaliser des projets personnels. Tout

au long de l’année, ils leur apportent les compétences et les moyens dont ils disposent et organisent de nombreux événements destinés à sensibiliser de façon positive et décalée contre le cancer. En 2014, les bénévoles ont effectué 182 visites au cours desquelles ils ont rencontré 42 jeunes. Plus d’une vingtaine de projets a émergé depuis la création de CHEER’UP TBS en 2014.
Parmi eux, celui de Marine De Nicola, jeune talent qui a mené plusieurs projets très ambitieux, celui de Marine et de Vincent qui a pour objectif la promotion du don de sang et de moelle osseuse. Puis à l’initiative de CHEER’UP, le projet de construction au CHU Purpan, d’une salle de jeux pour les jeunes, en partenariat avec Natixis et enfin, l’hommage rendu par KYO lors d’un de ses concerts, à une jeune patiente malheureusement décédée.

ZOOM SUR LES PROJETS DE MARINE ACCOMPAGNÉ PAR CHEER’UP-TBS

« Alors que Marine de Nicola faisait ses études en Chine, elle est remarquée lors d’un concours de chant et démarre une carrière de chanteuse. Après 2 années de célébrité, un lymphome de Hodgkin lui est diagnostiqué. Marine revient en France pour se faire soigner et découvre CHEER’UP. Elle nous contacte alors avec un projet de création d’entreprise : Sunshine Talent Agency, qui a pour but d’envoyer des artistes français faire des missions pour des entreprises d’art en Chine. Sa connaissance des marchés chinois et français lui a donné cette idée de création d’entreprise, cependant elle n’a pas de compétence en management. Nous lui avons fourni certains outils et Marine très indépendante a réussi à trouver le chemin pour poursuivre seule son activité.

Après avoir lancé son activité, elle nous contacte à nouveau, cette fois avec le souhait de lancer, en France, sa carrière de chanteuse interrompue en Chine. Nous l’avons mise en relation avec la radio NRJ dans laquelle elle a donné une interview lors d’une émission. Après avoir été présélectionnée pour l’émission The Voice, nous lui finançons un semestre de cours de chant dans une école de musique : «Music Halle » à Toulouse. Enfin, toujours dans le but de lancer sa carrière, nous organisons un gala au Palais Niel durant le mois de Mai dans lequel elle donnera un concert. »