fbpx
Campus
Partager sur

Propositions de la CDEFI relatives à l’enseignement supérieur et à la recherche à l’attention des candidat(e)s à la présidence des nouvelles régions

Propositions de la CDEFI relatives à l’enseignement supérieur et à la recherche à l’attention des candidat(e)s à la présidence des nouvelles régions

La CDEFI a présenté ses propositions dans plusieurs thématiques relatives à l’enseignement supérieur et à la recherche tout au long de la semaine...

La CDEFI a présenté ses propositions dans six thématiques relatives à l’enseignement supérieur et à la recherche tout au long de la semaine. Sont aujourd’hui présentées les thématiques « développement du territoire » et « regroupements de sites ». Un document récapitulatif reprend l’ensemble des propositions de la Conférence.

La demande de la CDEFI

La CDEFI demande aux conseils régionaux :

– de consacrer 10 % du budget annuel de la région à l’enseignement supérieur et à la recherche à la fin de leur mandature ;

– d’accompagner le développement des écoles d’ingénieurs qui garantissent à la jeunesse, dans le cadre d’une ouverture sociale, la réussite d’un projet professionnel et une insertion professionnelle rapide en tant que cadre supérieur1.

Thématique n°5 : les écoles d’ingénieurs, acteurs majeurs du développement du territoire

Afin que les établissements d’enseignement supérieur et de recherche puissent continuer à assurer leur rôle d’acteurs majeurs du développement sociétal durable du territoire, dans un contexte concurrentiel exacerbé, il est crucial que les régions s’engagent fortement et accompagnent les établissements de leur territoire.

La CDEFI incite les régions à :

– garantir le soutien aux acteurs de recherche des établissements d’enseignement supérieur et de recherche, dans le cadre de la SRESRI, comme vecteur de l’innovation du territoire ;

– financer le développement de plateformes technologiques, adossées aux écoles d’ingénieurs, dans le cadre de la Stratégie de spécialisation intelligente (3S) pour favoriser la création de valeur par les PME et ETI du territoire ;

– aider les TPE, PME et ETI régionales en subventionnant des stages longs (3 à 6 mois) qui permettent d’augmenter les compétences de ces entreprises et de favoriser les évolutions technologiques.

Thématique n°6 : les regroupements de sites des établissements d’enseignement supérieur et de recherche

Au niveau de chaque site, les compétences des regroupements d’établissements d’enseignement supérieur et de recherche prévues par la loi de juillet 2014 sont notamment :

– de coordonner l’offre de formation et la stratégie de recherche et de transfert des membres ;

– de piloter la stratégie numérique ;

– d’organiser la coordination territoriale des établissements d’enseignement supérieur membres et partenaires ;

– d’élaborer avec le réseau des œuvres universitaires et scolaires un projet d’amélioration de la qualité de la vie étudiante et de promotion sociale sur le territoire, en associant l’ensemble des établissements partenaires ;

– de porter le volet commun du contrat pluriannuel conclu avec le Ministre chargé de l’enseignement supérieur, sur la base du projet partagé.

La CDEFI demande aux conseils régionaux :

– de s’appuyer sur les regroupements d’établissements d’enseignement supérieur et de recherche (communautés d’universités et d’établissements – ComUE – ou associations) pour la construction et la mise en œuvre du SRESRI ;

– d’accompagner les écoles d’ingénieurs dans le cadre de contrats/conventions spécifiques afin d’accroître leur expertise scientifique et technique et d’amplifier leur force de formation, de recherche et d’innovation.

À propos de la CDEFI

Fondée en 1976, la CDEFI (Conférence des directeurs des écoles françaises d’ingénieurs) réunit l’ensemble des directeurs et directrices des établissements ou composantes d’établissements, publics ou privés, habilités par la Commission des Titres d’Ingénieur (CTI) à délivrer le titre d’ingénieur diplômé. Elle a pour principale mission d’étudier tous sujets relatifs au métier et à la formation des ingénieurs, ainsi qu’au développement de la recherche et à la valorisation de celle-ci. Elle a, de plus, vocation à promouvoir l’Ingénieur de l’école française, dans le monde comme en France. Ainsi, la dimension internationale est au cœur de ses préoccupations, notamment dans l’espace européen de l’enseignement supérieur et de la recherche.