Campus
Partager sur

Présidentielle 2017: les trois arguments de l’UNL en faveur du vote à 16 ans

Présidentielle 2017: les trois arguments de l’UNL en faveur du vote à 16 ans
Partager
Partager sur Facebook

L’Union Nationale des Lycéens propose d’abaisser l’âge légal de vote à 16 ans afin de permettre une meilleure représentativité de la jeunesse en politique.

C’est une proposition qui ne date pas d’hier. Mais à l’approche de l’élection présidentielle, le débat mérite d’être de nouveau ouvert. L’Union Nationale des Lycéens, dans un communiqué réclame l’abaissement du droit de vote à 16 ans au lieu de 18.

Redonner la parole aux jeunes

L’UNL a l’intention d’organiser un référendum dans les 3000 lycées de France afin de recueillir l’avis des jeunes sur cette question : souhaitez-vous pouvoir voter dès 16 ans ?

Une question qui a déjà été posée par le passé. D’ailleurs en 1974, Valérie Giscard d’Estaing avait déjà abaissé l’âge légal du droit de vote à 18 ans au lieu de 21.

L’objectif du principal syndicat lycéen est de redonner la parole aux jeunes, souvent laissés pour compte par les politiques.

« Aujourd’hui, dans le contexte pré-élection présidentielle que nous traversons. Nous constatons que les problématiques relatives à la jeunesse sont peu présentes dans les débats publics » explique un communiqué de l’UNL.

En effet, d’après une récente étude des Apprentis d’Auteuil, 68% des moins de 25 ans estiment que leurs voix ne comptent pas. Pourtant, elle demande à être écoutée.

Les jeunes représentent une importante partie de l’électorat

Un sondage publié en 2009 par Rue89 dit cependant le contraire. 68% des jeunes de 16 à 25 ans sont opposés au droit de vote des 16-18 ans.

L’UNL avance également que les voix des jeunes représentent un vivier de près de 1,5 million de personnes. Ce qui pourrait contraindre les candidats à une élection à revoir leurs programmes.

En effet, pour le moment on a très peu vu les candidats à l’élection présidentielle s’adresser aux plus jeunes. Ce qui entraîne un désintérêt des moins de 25 ans à cette élection pourtant importante.

Oui à 16 ans on a une conscience politique

L’autre argument de l’UNL repose sur la conscience politique des mineurs. En effet, l’e syndicat étudiant estime que les jeunes de 16 ans possèdent déjà un sens critique vis-à-vis des politiques qui sont menées.

D’autant que pour les apprentis, qui travaillent depuis au moins 14 ans, les politiques économiques les concernent également. L’UNL évoque aussi le cas de l’Ecosse qui a proposé aux jeunes de 16 ans de voter au référendum pour l’indépendance de 2017.

Pour le moment seul Jean-Luc Mélenchon a déjà inscrit cette proposition à son programme. Najat-Vallaud Belkacem, elle, n’y est pas opposée. Et un article du Huffington Post rappelle que Christiane Taubira s’était elle-même prononcée en faveur d’un abaissement de l’âge légal à 17 ans en 2002.

Les résultats du référendum de l’UNL seront publiés en janvier.