Campus
Partager sur

Présidentielle 2017: l’UNL demande le droite de vote à 16 ans

Présidentielle 2017: l'UNL demande le droite de vote à 16 ans
Partager
Partager sur Facebook

Le syndicat lycéen UNL organise un référendum sur le droit de vote. Objectif ? Le faire passer à 16 ans pour que la jeunesse parle aux politiques.

Les jeunes et la politique… Les débats sur cette thématique sont nombreux. Une étude des Apprentis d’Auteuil publiée le 6 décembre expliquait que 65 des jeunes pensent que leur avis ne compte pas. Cependant, les jeunes représentent une masse électorale importante qui demande à être écoutée. Pour L’UNL, le syndicat lycéen, la question ne se pose pas. Oui, les jeunes ont une conscience politique. Si bien que l’UNL annonce un référendum à l’intention des candidats à la Présidentielle 2017. Le sujet et le passage du droit de vote à 16 ans.

La jeunesse ne fait pas partie du débat à la Présidentielle 2017 selon l’UNL

« Aujourd’hui, dans le contexte pré-élection présidentielle que nous traversons. Nous constatons que les problématiques relatives à la jeunesse sont peu présentes dans les débats publics », explique le communiqué de l’UNL. Intéresser le politique en donnant le droit de vote à 16 ans ? Une idée qui donne à réfléchir. Pour l’UNL c’est déjà fait. « cette jeunesse, dont nous aspirons à porter les revendications, possède trop peu de moyens pour faire entendre sa voix. Pour cause, un manque de formation à la citoyenneté durant notre parcours scolaire, mais aussi et surtout l’absence du droit de vote pour les 16-18 ans », continue le communiqué.

Selon le syndicat, passer le vote à 16 ans pourrait augmenter le nombre d’inscrits sur les listes électorale de 1,5 millions de voix. Un chiffre qui ferait de la jeunesse un ensemble fort pour les candidats à la Présidentielle 2017. En effet, les moins de 25 ans semblent sous-représentés lors des scrutins. Un manque d’inscrit qui reflète aussi le sentiment d’abandons chez les jeunes dont seulement 43% sont certains d’aller voter en avril prochain pour la Présidentielle 2017.

Des exemples à travers le monde

Au sein de son communiqué, l’UNL cite même des exemples. Les pays comme le Brésil, l’Argentine ou l’Equateur ont déjà instauré le vote à 16 ans. Malgré tout, ces pays ne semblent pas des exemples de démocraties parfaites. Cependant, en Europe, c’est l’Ecosse qui avait lancé l’idée en premier. En effet, pour le référendum sur l’indépendance du pays en 2017, il sera possible de voter à partir de 16 ans. « Les jeunes sont le futur de cette nation. Ceci est une de leurs seules chances de s’exprimer sur les relations entre notre pays et l’Union européenne », avait déclaré celle qui avait proposé l’amendement, Eluned Morgan.

Reste à savoir si l’investissement de la jeunesse sur l’importance du vote sera fait. Réponse avec les résultats du vote réalisé par l’UNL qui devrait apparaître le 17 décembre prochain. Du côté des politiques, Thierry Solère, président de la Haute autorité de la Primaire de la droite, y est favorable.