fbpx
Campus
Partager sur

Précarité étudiante: des jeunes forcent le ministère de l’Enseignement supérieur !

Précarité étudiante: des jeunes forcent le ministère de l'Enseignement supérieur !
Partager
Partager sur Facebook

Après l'immolation d'un étudiant pour dénoncer la précarité étudiante, des jeunes forcent l'entrée du Ministère de l'Enseignement Supérieur !

Le 8 novembre dernier, le jeune Anas K. s’immolait par le feu pour dénoncer la précarité étudiante. En guise de protestation, des jeunes s’incrustent au Ministère de l’Enseignement Supérieur. MCE vous dit tout !

Anas K. est entre la vie et la mort. Brûlé à 90 %, son pronostic vital est engagé. Le jeune homme avait ainsi visé le CROUS de Lyon. Depuis ce geste désespéré, des étudiants manifestent partout en France. La raison de la colère ? La précarité étudiante ! Des jeunes se sont alors introduits introduit au Ministère de l’Enseignement Supérieur. Un moyen de se montrer solidaire avec Anas K.

Ils ont d’abord fait tomber les grilles de l’enceinte. Ils se sont ensuite dirigés à l’intérieur. La colère fait donc rage à Paris. Une manifestation contre la précarité étudiante avait lieu. Elle s’est ensuite dirigée vers le siège du ministère. « Vidal, démission » ou « le CROUS assassine, la précarité tue » scandaient les jeunes. La ministre Frédérique Vidal a réagi. Elle « condamne fermement ces violences ».

Contre la précarité étudiante, ils forcent les portes du Ministère de l’Enseignement Supérieur !

Ces violences, témoignent du climat de tension qui règne. Les étudiants n’en peuvent plus. Selon la Fage, 20 % d’entre eux vivent sous le seuil de pauvreté. L’Observatoire de la vie étudiante à mené une enquête. 30 % ont déjà été à découvert sur leur compte en banque. Seuls 45 % déclarent avoir assez d’argent pour couvrir leurs besoins. La précarité étudiante touche ainsi de nombreux jeunes.

C’est ce que revendiquent ceux qui ont forcé les grilles du Ministère de l’Enseignement Supérieur. C’était aussi le message d’Anas K., immolé par le feu devant le CROUS. La ministre n’a rien annoncé pour le moment. Nous verrons si les protestations continuent dans les prochains jours. Mais il semblerait que les étudiants soient très en colère ! De nombreuses facs sont en ce moment bloquées.