Campus
Partager sur

Précarité Étudiante: La FAGE vous encourage à créer votre épicerie solidaire

Partage
Partager sur Facebook

Étudiant, étudiante, voilà un remède contre la précarité à l’université ! Connaissez-vous l’ AGORAé ? C’est une épicerie solidaire à bas prix. Pourquoi ne pas en créer une dans votre université?

Le projet d’ épicerie solidaire pour les étudiants ne date pas d’hier. En effet, la FAGE a créé sa première épicerie nommée “AGORAé” en 2011. Depuis, plus de 15 épiceries ont été créées. La FAGE avait lancée un premier appel pour des nouvelles AGORAé fin 2016 pour l’année 2017. Ce qui a donc a aboutit à 3 nouvelles structures. Cette année, la FAGE renouvelle cette offre en s’adressant aux associations étudiantes. Et pourquoi pas la vôtre?

épicerie solidaire: Un concept défiant toute concurrence

Une AGORAé est une épicerie à prix très attractif. Les produits sont vendus à 10% (environ) du prix du marché. Cette épicerie est exclusivement réservée aux étudiants. Et ce n’est pas seulement un lieu pour faire vos courses. On y trouve aussi des conférences, des animations et aussi des concerts !

Ce lieu de vie est ouvert à tout le monde, pourtant l’épicerie est réservé aux étudiants selon des critères sociaux particuliers. Vous devez soumettre un dossier conditionné par une admission. Dans ce dossier, il faudra fournir vos dépenses mensuelles et ainsi que vos recettes. C’est ce qu’il vous reste pour vivre qui déterminera votre éligibilité.

Créer une AGORAé sur votre Campus

Tout d’abord, vous devez savoir que ce sont les associations étudiantes qui gèrent l’argent de l’AGORAé.

Élise Bachelet, (chargée de projet AGORAé) précise d’où vient l’argent:
« Les associations font généralement des demandes de financements à l’Université, au Crous, à leur mairie, au conseil départemental ou encore à la région. Elles peuvent faire appel à des financements privés (fondations, commerces de proximité…) ».

Et donc, pour Élise Bachelet, il est important d’étendre son réseau pour permettre à de nombreux étudiants de manger à leurs faims ! Enfin, pour pouvoir créer son AGORAé, il suffit «d’être une association étudiante française avec une équipe solide prête à s’investir sur la durée » conseille Élise Bachelet. Alors, prêt à se lancer ?