fbpx
Campus
Partager sur

Post-Bac: les cinq tortures qui attendent les néo-bacheliers après le bac

Post-Bac: les cinq tortures qui attendent les néo-bacheliers après le bac
Partager
Partager sur Facebook

Le Bac 2017 en poche, c'est cool... Mais les galères commencent surtout avec le Post-Bac et la rencontre avec l'administration universitaire.

Loin de nous l’idée de faire peur au lauréat du Bac 2017. En effet, ces derniers sont encore en période d’euphorie et doivent sans doute faire la fête avec l’esprit léger. Mais il va falloir rapidement redescendre sur Terre. En effet, si le Bac 2017 était une étape, la vie post-bac est une guerre, un combat dont tous ne sortent pas indemne. Alors pour vous y préparer, voici les cinq difficultés majeures de la vie d’un bachelier en post-bac.

1) L’inscription à l’université

Oui cela ne va pas être de la tarte. En effet, s’inscrire à l’université semble un passage assez simple. Facilité par Admission Post-Bac (APB), cela semble un jeu d’enfant. Sauf que non ! Vous devrez dans un premier temps, faire face à l’administration universitaire. Ce qui n’est en soi, pas une mince affaire. Surtout que cette année, la surpopulation dans les amphis va poser problème. En effet, même les filières libres sont bouchées et semblent devoir refuser des étudiants.

Il faudrait compter près de 40 000 universitaires supplémentaires en post-bac cette année. Et cela est tellement compliqué, que dans certains cursus, les établissements sont obligés d’effectuer leur choix avec un tirage au sort. Donc pour ceux qui souhaitent s’inscrire dans une université précise, autant s’y prendre tôt.

2) Trouver un logement étudiant

Oui c’est le début de la liberté pour certains qui vont devoir trouver un logement. Mais attention, ce n’est pas une partie de plaisir. En effet, la France fait partie des pays les plus dure pour trouver un logement. Il faut justifier un salaire et tout un tas de documents qui ne sont parfois pas simples à trouver. A noter que pour réussir à trouver un appartement, il va vous falloir un peu d’argent.

3) Les petits boulots pour gagner de l’argent

C’est la nouvelle galère des étudiants en post-bac. Il faut de l’argent pour vivre mais aussi continuer à réussir ses études. On sait que les fast-food sont des jobs étudiants assez simple à décrocher. Mais si le travail peu se trouver, il en sera plus compliqué pour votre diplôme. En effet, de nombreuses études démontrent que des jeunes qui travaillent à côté de leurs études ont plus de risques d’échouer lors des partiels… Alors faites bien attention à ne pas louper vos heures de cours magistraux.

4) Les difficultés de la première année post-bac

La première année est souvent le début d’une nouvelle vie. On a son appartement, on est plus indépendant, et surtout on change de système d’enseignement. Une chose que les étudiants en post-bac doivent assimiler très rapidement. En effet, selon des chiffres communiqués par le ministère de l’Education nationale, seulement 39 % des nouveaux entrants à l’université passent la première année sans encombre. Ils ne sont que 28% des bacheliers à obtenir leur licence en trois ans. Ils ne sont d’ailleurs que 40% des inscrits en première année à obtenir leur licence.

5) Les difficultés à rentrer dans le monde de l’emploi

Il ne faut pas se voiler la face, entrer dans le monde du travail est une chose périlleuse. On sait déjà que près de 25% des 18-25 ans en France se retrouvent au chômage, (23,7% selon Eurostat). Malgré tout, il faut aussi noter que 75% des diplômés universitaires ou d’un diplôme du supérieur, sont en CDI après quatre ans, sur le marché du travail. Un chiffre dévoilé par l’Insee. Une chose est certaine, les galères commencent surtout en post-bac.