fbpx
Campus
Partager sur

Parcoursup: Près d’un tiers des candidats sont toujours dans le doute !

Parcoursup Près d'un tiers des candidats sont toujours dans le doute grande
Partager
Partager sur Facebook

Près d’un tiers des candidats à Parcoursup attendent toujours une première réponse à leurs vœux ou une réponse qui leur convienne mieux.

A quelques semaines de la rentrée, près d’un tiers des candidats de Parcoursup attendent toujours une première réponse à leurs vœux d’orientation. Ou une réponse qui leur convienne mieux.

Parcoursup : un tiers des candidats toujours dans le flou !

A quelques semaine de la rentrée. Près d’un tiers des candidats de Parcoursup ne savent toujours pas ce qu’il feront à la rentrée. Interrogée dans La voix du Nord, une mère de bachelière dit son anxiété : «Tous les jours, de Sardaigne où elle est partie travailler comme saisonnière. Ma fille regarde où elle en est sur les listes d’attente pour deux BTS à Lille. Et elle ne bouge pas d’une place».

Si 100 000 candidats n’ont toujours reçu aucune proposition, elle a quand même une proposition. mais en fac de langues, ce qui ne lui convient pas. «C’est l’un des vœux qu’elle a inscrits, sans hiérarchie. Mais ce n’est pas ce qu’elle veut faire. En plus on est lucide, elle vient d’avoir son bac, certes avec mention assez bien, mais c’est un bac pro. Elle a 11 de moyenne en anglais. On sait qu’elle n’a quasiment aucune chance de réussir. Elle n’aurait même pas dû être prise», s’indigne la maman.

Elle pense donc faire un an de «saisons» et retenter sa chance en BTS l’année prochaine. «Mais je ne suis pas certaine qu’après cette année, j’aurai toujours envie de reprendre les cours» avoue Pauline.

Au 18 juillet, sur 812 500 lycéens, près de 100 000 n’avaient toujours aucune proposition. Contre 87 000 l’an dernier au même moment avec l’ancien système APB. Et si on ajoute les 145 000 jeunes qui ont une proposition qui ne leur convient pas, comme Pauline, un tiers des candidats ne savent donc pas quoi faire pour la rentrée !

Parcoursup : Bac pro et bac techno les plus en difficulté selon la Fage !

Président de la Fage, syndicat étudiant qui a soutenu la réforme ORE, Jimmy Losfeld a admis sur Franceinfo qu’il « n’y a pas beaucoup de mieux d’un point de vue technique ». Selon lui, ce sont les bac pro et bac techno « qui sont le plus en difficulté sur Parcoursup ».

« on remarque qu’il y a quand même beaucoup de bac pro et de bac techno qui aspirent à s’inscrire en BTS et en IUT, donc des formations sélectives, ou alors qui n’ont subi que des refus. C’est un scénario qu’on avait anticipé parce que malheureusement Parcoursup ne règle pas la question des formations sélectives qui je vous le rappelle constituent 40% de notre enseignement supérieur. Ces jeunes-là sont ceux qui sont le plus en difficulté ».