fbpx
Campus
Partager sur

Parcoursup: recalée 48 fois après une classe prépa, elle écrit à Emmanuel Macron !

Parcoursup: recalée 48 fois après une classe prépa, elle écrit à Emmanuel Macron !
Partager
Partager sur Facebook

Une jeune étudiante, Marion a été recalée 48 fois de Parcoursup après avoir fait une classe prépa. Elle demande de l'aide à Macron.

Parcoursup est incontestablement le passage le plus redouté par tous les étudiants. Bons ou pas bons, vous n’êtes pas à l’abri d’une mauvaise surprise au moment de la décision de votre avenir.

Parcoursup fait peur à bon nombre d’étudiants. Et pour cause, rien n’est jamais sur avec cette plateforme. Avant cette dernière, les étudiants postaient leurs différents voeux sur Admission PostBac. Mais suite à beaucoup de désagréments et de mauvaises surprises. L’éducation nationale a décidé de revoir sa plateforme.

C’est ainsi qu’est né Parcoursup. Ce site devait être une nouveauté. Il devait, selon les dires de l’éducation nationale, permettre aux étudiants de choisir son avenir après le bac, en choisissant notamment une université ou une formation. Mais, cela de manière complètement légale et juste. Ce que selon beaucoup d’étudiants, n’était pas le cas pour Admission Post Bac.

Mais, il semblerait que Parcoursup ne soit pas lui non plus de tout repos. Il y a quelques mois, les étudiants ont du faire leurs choix. Malheureusement, pour une étudiante, cela ne s’est pas passé comme prévu.

Une étudiante écrit au Président suite à ses résultats Parcoursup

En effet, Marion, jeune bachelière s’est fait recalée dans pas moins de 48 IFSI différents. Pour la première fois depuis cette année, l’IFSI, l’Institut de formation en soins infirmiers se faisait par Parcoursup. 

Aucun des 48 établissements IFSI présents sur Parcoursup n’a accepté.  Elle n’a pas voulu se laisser faire et a décidé d’écrire à Emmanuel Macron. Marion n’a évidemment pas compris cette décision étant donné que Marion a suivi une prépa et a réalisé plusieurs stages.

Elle explique cela par le fait, selon elle, avoir été désavantagée pour avoir passé le bac en 2018 et non 2019: « Environ la moitié des 60 jeunes de ma promo en classe préparatoire sont dans le même cas que moi ».