fbpx
Campus
Partager sur

Parcoursup: comment les universités classent les dossiers ?

Parcoursup: comment les universités classent les dossiers ?
Partager sur Facebook

Le 12 mars prochain, Parcoursup fermera définitivement ses portes. MCE TV vous dévoile donc comment les universités classent vos dossiers.

Il ne reste plus que 2 semaines aux étudiants pour finaliser leurs candidatures sur Parcousup. Mais comment les dossiers sont-ils classés par les universités ? MCE TV vous dit tout de A à Z !

S’il y a une chose qui stresse les lycéens plus que le bac, c’est bel et bien Parcoursup. Il faut dire que la plateforme d’orientation est très redoutée par les jeunes. Vers quel domaine se diriger après l’obtention du saint graal ? Il faut bien y réfléchir.

Jusqu’au 12 mars prochain, les lycéens peuvent donc entrer leurs vœux sur la plateforme Parcoursup. Cependant, une grande question se pose. Comment les universités classent-elles les tonnes de dossiers qu’elles reçoivent ? Figurez-vous qu’elles adoptent des méthodes bien différentes.

Il faut dire que des dossiers, il y en a beaucoup ! Ainsi, plus de 700 milles lycéens sont à la recherche d’une formation. D’ailleurs, ils ont le droit à 10 vœux et 20 sous vœux. Ça en fait des demandes ! D’autant plus que les étudiants en réorientation sont aussi de la partie.

Parcoursup: comment les universités classent les dossiers ?

Comment les universités classent-elles les dossiers Parcoursup ?

Cette année encore, les universités optent pour des méthodes bien différentes. Il faut dire que classer les dossiers envoyés sur Parcoursup n’est pas une mince affaire. D’ailleurs, le sujet soulève de nombreux débats.

Comme vous vous en doutez, le classement sur Parcoursup ne se fait pas à la main. Ce sont donc des algorithmes qui se charge de cette mission. Jusque là gardées sous silence, ces méthodes vont être sujets à une analyse d’ici le mois de mars. De quoi permettre une meilleure équité entre les dossiers.

Maman d’un lycéen en terminale, Anne a alors pris la parole. « En plus des écoles d’ingénieurs qu’espère mon fils, nous avons choisi une licence de biologie à Orssay. Comme choix de sécurité, en se disant que ce n’était pas sélectif.(…) Mais quand j’ai vu s’afficher un taux d’accès de 67% (…) Je n’ai pas compris ».