Campus
Partager sur

Parcoursup: Environ 2 500 candidats sont toujours sans affectation !

Partage
Partager sur Facebook

La ministre de l'Enseignement supérieur a annoncé qu'il restait encore près de 2 500 candidats sans affectation sur Parcoursup

Parcoursup fermera bientôt ses portes numériques. En effet, la plateforme d’affectation fermera le 21 septembre. Et ce vendredi 14 septembre, la ministre de l’Enseignement supérieur a parlé au micro de France info. Selon Frédérique Vidal, il reste environ 2 500 candidats sans affectation à ce jour.

Parcoursup: Il reste toujours des bacheliers sans formation

« Un peu moins de 2 500 » candidats inscrits restent sans formation selon la ministre. En effet, elle s’est exprimé au micro de France info, à près d’une semaine de la fermeture de la plateforme.

Frédérique Vidal a également annoncé avoir « nommé un comité qui a pour mission d’analyser et surtout de regarder » l’avancement. Et cela pour pourvoir perfectionner Parcoursup. Puisque ce comité va tirer ses conclusions « à la fin du mois de septembre et cela me permettra d’annoncer les modifications ».

Un bilan complet de la situation de Parcoursup

Toujours au micro de France info, Frédérique Vidal tire une conclusion positive ou plutôt optimiste. Ainsi, elle indique : « Ce qui s’est passé durant le mois d’août, c’est quand même 25 000 jeunes de plus par rapport à fin juillet, qui ont eu quelque chose qu’il préférait avoir ». De plus, un bilan complet devrait arriver dans les prochaines semaines.

Mais alors, en quoi cela change de la plateforme APB ? « La différence, c’est que nous avons accompagné un par un tous les jeunes qui avaient besoin qu’on s’occupe d’eux ».

Une mauvaise communication ?

Le syndicat étudiant Snesup-FSU avait réagit au bilan, le mercredi 13 septembre. «Au bout de 103 jours de procédure, nous avons 63% d’affectation définitive avec Parcoursup, alors que nous avions 61% dès le premier jour des résultats d’APB», confie Hervé Christofol. Il est le secrétaire général du Snesup-FSU, syndicat enseignant opposé à la loi ORE et à Parcoursup. De plus il qualifie la communication du ministère de l’Enseignement supérieur de «sporadique et mensongère».

Enfin il reste encore 3 000 néo-bacheliers sans affectation, soit à un niveau comparable à l’an dernier. «Mais qui des étudiants en réorientation» et des jeunes qui «ont abandonné ou se sont détournés vers le privé», s’interroge-t-il.
Pour le moment les chiffres définitifs sur la première édition de Parcoursup verront le jour fin septembre. La phase complémentaire s’achève le 21 septembre.

Crédits photos : DENIS CHARLET / AFP