fbpx
Campus
Partager sur

Les Olympiades de FANUC accélèrent le rapprochement entre écoles et entreprises

Les Olympiades de FANUC accélèrent le rapprochement entre écoles et entreprises

Grâce aux Olympiades de FANUC, un rapprochement entre les écoles et les entreprises

Les Olympiades de FANUC accélèrent le rapprochement entre écoles et entreprises. Le 11 mars, FANUC a organisé la deuxième édition de ses Olympiades, concours de robotique industrielle destiné aux jeunes en licence professionnelle robotique et BTS CRSA.

Des épreuves mises en place

Remportée cette année par la licence professionnelle de l’IUT de Cachan et le BTS du lycée Pablo Néruda de Dieppe, la compétition forme un maillon fort dans la formation des participants.

En effet, FANUC France a mis à disposition des épreuves sur son site de formation à Evry et ses machines. Les jeunes ont pu manipuler des robots professionnels de référence. Ils ont également eu l’occasion de nouer de nombreux contacts grâce à cet évènement qui a rassemblé les équipes de 11 établissements dans toute la France, des enseignants, des entreprises et l’Education nationale.

Détails en 3 questions à Jean Hugues RIPOTEAU, Président de FANUC France

Cette deuxième édition des Olympiades a mobilisé un plus grand nombre d’établissements : est-ce le signe de leur attente forte pour se rapprocher du monde de l’entreprise ?
JH Ripoteau : Tout à fait, les professeurs cherchent des passerelles avec les entreprises, ce qui se reflète dans nos relations avec les écoles en général. Les contacts ne sont pas évidents à créer pour les écoles : toutes les entreprises ne sont pas prêtes à s’investir à leurs côtés dans cette démarche sur le long terme, loin d’un ROI commercial rapide.

Au contraire, FANUC mène une politique volontariste vers l’éducation. Les Olympiades offrent un contenu concret pour l’enseignement, un challenge original et aussi des contacts avec des professionnels à l’échelle nationale. Un vrai plus, compte-tenu que les écoles opèrent surtout au plan local et manquent d’occasions de rencontrer des entreprises en dehors de leur région.

L’année, dernière, les Olympiades ont donné lieu à des embauches : quel est leur atout en termes d’employabilité ? JH Ripoteau a déclaré En effet, nous avons invité les lauréats 2014 à une journée avec nos clients, évènement au cours duquel l’un d’eux a rencontré son futur employeur. Les autres lauréats sont également en poste aujourd’hui.

D’une part, la participation aux Olympiades de FANUC n’est pas anecdotique sur un CV : elle montre qu’un jeune a déjà manipulé un matériel utilisé dans toute la France – rappelons que FANUC détient 60% des parts de marché national. C’est une gageure qui rassure les employeurs, tout comme la notoriété de FANUC. D’autre part, le concours réunit l’enseignement, des entreprises, des institutionnels : c’est un vivier de contacts unique pour un jeune qui va entrer sur le marché du travail.

A l’avenir, comment voyez-vous le rôle de FANUC évoluer dans ces Olympiades et plus généralement en termes de liens avec l’enseignement ?

JH Ripoteau Dans un contexte de pénurie de main d’œuvre dans la robotique industrielle, FANUC a pour vocation d’être un contact de référence, auprès de qui déposer et trouver les CV des futurs professionnels du secteur. Nous souhaitons être un relais entre utilisateurs et intégrateurs de machines et jeunes diplômés.Les Olympiades y contribuent en créant une bonne passerelle entre jeunes et entreprises de différentes régions. De plus, nous prévoyons de faire vivre le thème des Olympiades tout au long de l’année en créant une « bourse de CV » disponible lors d’évènements spécifiques. De plus, nous mettons en avant les CV des participants au concours lors des salons auxquels nous participons.

Communiqué de Presse