fbpx
Campus
Partager sur

Normandie: le pire job se trouve sur une île de la Manche

Normandie: le pire job se trouve sur une île de la Manche
Partager
Partager sur Facebook

Le pire job d'été existe et il est en France. Mais l'annonce a un certains succès et les candidature semblent se bousculer.

C’est effectivement le pire job d’été qui puisse exister. C’est le journal La Manche Libre qui le dévoile dans ces colonnes. Ce travail est proposé par un chantier-école sur l’île du large de Saint-Marcouf. Cette ville Normande se situe dans le département de la Manche au large de la commune de Saint-Vaast-la-Hougue. Selon l’annonce ce poste est à pourvoir d’ici le mois d’août 2017.

Un job d’été pas du tout attirant

Mais peu de chance qu’il y ait beaucoup de candidatures. En effet, ce job d’été a été dévoilé par l’association des Amis de l’île du large de Saint-Marcouf. Mais ce n’est pas ça qui va freiner les postulants. « Chantier-école très inconfortable sur une île déserte au large du Cotentin. Pas d’eau, pas d’électricité, pas de portable, couchage sous tente et goélands acariâtres », explique le texte de l’annonce.

Le principal objectif de ce job d’été est de rénover les digues extérieures. Cette petite île au large du continent obtient souvent des réparations entreprises par l’association. Du coup, ce sont des équipes d’une quinzaine de personnes qui s’installent sur l’île chaque semaine. Ces travailleurs sont encadrés par deux personnes responsables de l’association. Le but étant de protéger ce site classé à l’inventaire des monuments historiques.

Un entretien de motivation

D’autant plus que ce job d’été offre un autre inconvénient, celui de l’impossibilité de revenir sur le continent une fois sur place. Du coup, un entretien un peu spécial est prévu pour décrocher ce job d’été. Il ne s’agit pas d’un bilan de compétence… Mais d’un entretien de motivation pour chacune des candidatures. L’offre est ouverte aux mineurs comme aux travailleurs majeurs.

Point positif tout de même, le transport, et les fournitures pour mener à bien cette mission sont fournis par les employeurs. Malgré tout, pour le logement, il faut emmener sa propre tente, et son sac de couchage. Sans oublier que les nuits risquent d’être courtes. En effet, l’île est un territoire occupé et envahi par… des goélands. Malgré tout, l’annonce a déjà été vue plus de 5 000 fois. Et le planning des équipes est bouclé à près de 80%. Le mois de septembre semblant être aussi en train de se remplir.