fbpx
Campus
Partager sur

Nanterre: l’université refuse de fermer ses portes aux étudiants étrangers

Nanterre: l’université refuse de fermer ses portes aux étudiants étrangers

L’université de Nanterre rappelle, dans un communiqué, qu’elle ne ferme pas ses portes aux étudiants étrangers, malgré les rumeurs.

L’université de Nanterre a tenu à publier un communiqué pour rappeler qu’elle ne ferme pas ses portes aux étudiants étrangers. Compte-tenu du contexte actuel, l’université tient à se protéger de toute polémique.

Nanterre met les choses au clair

L’université de Nanterre rappelle en particulier que selon un classement de la COMUE, elle accueille une proportion importante d’étudiants étrangers. En effet, elle arrive troisième du classement des universités françaises avec 17% en moyenne d’étudiants étrangers. Contre 12% de moyenne nationale.

Cela s’explique notamment par une politique d’accueil qui se veut la plus ouverte et simple possible. En développant son service des relations internationales pour permettre de venir en aide aux étudiants étrangers dans leurs démarches. Mais également en leur réservant un accueil festif avec une cérémonie présidée par le président de l’université.

Un guichet a été mis en place aussi pour leur permettre de faire les démarches pour obtenir un titre de séjour. L’université organise aussi une soirée qui leur est dédiée pour leur faire découvrir le campus et les activités qui leur sont offertes.

Accueillir les étrangers, une priorité

Un cursus sur deux ans permet également aux réfugiés de prendre des cours de français. Cependant, cette année, l’université a accueilli moins d’étudiants étrangers que d’habitude. En effet, alors qu’elle est en train de réformer son système d’admission, l’université a dû suspendre les admissions en licence pro, en DUT et en master pour les étudiants étrangers.

Un dispositif temporaire qui prend fin dès l’année prochaine. Les étudiants étrangers pourront donc de nouveau postuler pour les licences pro, DUT et master de Nanterre.

Pour le moment cependant l’université semble ne pas savoir quoi faire de la réforme des masters. Le gouvernement souhaite introduire une sélection en master en première année pour mieux réguler les flux d’étudiants. Cette réforme présente un problème pour organiser des procédures d’examens pour les étudiants étrangers.

L’université de Nanterre appelle donc à une réflexion nationale pour trouver une solution pour mieux accueillir les étudiants étrangers.