fbpx
Campus
Partager sur

Médecine: une centaine d’étudiants Nantais en grève

Médecine: une centaine d'étudiants Nantais en grève
Partager
Partager sur Facebook

Un peu moins d'une centaine d'étudiant Nantais en médecine sont en grève. Ils souhaitent une amélioration de leur condition de travail.

Les 6ème année de l’université de médecine de Nantes en ont marre. Une centaine d’étudiants ont en effet décidé de se mettre en grève. La raison est simple, se plaindre de leurs conditions de formation. Notamment sur l’organisation des épreuves classantes nationales informatisées. Ces épreuves sont plus connues sous leur noms précédents d’« épreuves d’internat ». Tout a commencé en juin dernier lors du passage de l’examen.

Un examen capital car c’est celui qui permettra de définir la spécialité des futurs médecins et leur destination d’internat pour les trois années qui complètent leur formation pour devenir médecin. Mais l’organisation 2017 a été catastrophique.

L’examen de médecine perturbée, un scandale pour les étudiants

En effet, l’examen est perturbé par deux annulations. Les deux sont légitimes. La première est due à un sujet « très similaire à l’une des épreuves des ECN tests de l’année 2016 », explique le Figaro Etudiant. La seconde annulation est légitime elle aussi car le sujet avait déjà été présenté lors d’une conférence de préparation des ECNi dans la ville de Lyon. Mais cela fait de trop pour étudiants qui se plaignent de l’organisation, allant même jusqu’à parler de fiasco dans le monde médical.

Les ministres de l’Enseignement supérieur et de la Santé ont d’ailleurs reçu les membres de l’Association nationale des étudiants en médecine de France (ANEMF). Mais les engagements n’ont pas suffit à calmer les étudiants de médecine de Nantes qui se sont mis en grève. Au total, ils sont 98 à se mobiliser pour soutenir les demandes de l’ANEMF. Mais aussi demander la création de sujets inédits chaque année. Comme c’est le cas pour le bac. Mais aussi la publication d’une correction officielle.

Améliorer les conditions de travail des étudiants

« Ces ECNi 2017 ont finalement été l’apothéose désastreuse d’un système d’apprentissage basé ni sur l’entraide ni sur la bienveillance mais sur la compétition et l’individualisme », estime les grévistes dans les colonnes du Figaro Etudiant. Leur grave se manifeste sur un refus de travail sur la durée de la semaine. D’autre préfère simplement apposer un brassard « en grève ».

Ils dénoncent notamment un manque d’intégration au sein de équipe de médecine des établissements. « À l’hôpital, les étudiants tournent beaucoup, ont du mal à s’intégrer à l’équipe. Et ils ont parfois un sentiment de manque de reconnaissance. C’est là dessus qu’il faut qu’on travaille », explique le docteur Eric Bord, vice-président de la commission médicale d’établissement au CHU de Nantes, à France Bleu.

Une commission sera mise en place dès la rentrée de septembre à la fac de médecine de Nantes.