fbpx
Campus
Partager sur

Lyon: un étudiant en difficulté financière s’immole par le feu devant le Crous !

Lyon: un étudiant en difficulté financière s'immole par le feu devant le Crous !
Partager
Partager sur Facebook

Le Crous de Lyon a été le théâtre d'un évènement dramatique. Un étudiant s'est immolé par le feu devant l'établissement.

A Lyon, un jeune homme de 22 ans, originaire de Saint-Etienne, s’est immolé par le feu aux portes du Crous. Une décision dramatique pourtant mûrement réfléchie. Il a fait part de ses motivations dans une lettre écrite. Un geste motivé par des difficultés financières et un engagement politique. MCE vous dit tout !

Le vendredi 8 novembre dernier, un étudiant de 22 ans s’est immolé par le feu aux portes du Crous de Lyon dans le 7ème arrondissement. Brûlé à 90%, son pronostic vital est engagé. Pris en charge à l’hôpital Edouard-Herriot, il est actuellement entre la vie et la mort. Les raisons de son geste sont encore floues. L’ouverture d’une enquête devrait donc apporter plus de réponses.

Des grandes difficultés financières pourraient l’avoir poussé vers cette décision. Redoublant en 2ème année de L2, il s’était vu refuser sa bourse de 450 euros par mois. Une goutte d’eau qui aurait fait déborder le vase. Au plus mal, il ne semblait pas en capacité de trouver une autre solution que de mettre ainsi sa vie en danger.

Le Crous de Lyon pas choisi au hasard !

En plus de cette précarité, un engagement politique serait aussi derrière cette acte. Le groupe Solidaire de Lyon, dont il fait partie a publié un communiqué qui tente d’apporter des réponses. «Ces institutions inhumaines, cette précarité, cette violence trop commune que l’État et l’Université […] qui ont guidé son geste, profondément politique, acte désespéré mais aussi et surtout geste de lutte contre un système fascisant et raciste qui broie.» Le Crous aurait donc été choisi pour cela.

Frédérique Vidal, ministre de l’enseignement supérieur s’est rendue à Lyon. Elle a fait «part de sa profonde émotion face à l’acte dramatique» du jeune homme. Un étudiant «auquel elle a adressé ses premières pensées.» Un acte de désespoir qui souligne une certaine oppression.

Difficile dde tirer des conclusions face à une telle affaire. Nos pensées vont donc vers lui et ses proches. Nous souhaitons bien sûr qu’il puisse se sortir de ce désespoir.