fbpx
Campus
Partager sur

Lycées: commencer les cours plus tard c’est meilleur pour la santé

Lycées: commencer les cours plus tard c'est meilleur pour la santé
Partager sur Facebook

Le Journal of Clinical Sleep Medecine vient de publier un rapport qui s’appuie sur près de 18 études sur le sommeil des jeunes.

L’étude du Journal of Clinical Sleep Medecine révèle que les élèves pourraient gagner à commencer les cours plus tard. Elle s’appuie sur près de 18 études américaines sur le sommeil des lycéens.

Commencer plus tard pour de meilleurs résultats

Ainsi commencer une journée de cours plus tard pourrait avoir des effets très positifs sur la santé et la scolarité des lycéens. D’après l’étude si les cours commencent une heure plus tard, les lycéens gagnent 19 minutes de sommeil par jour.

Ce ne semble pas énorme dit comme ça. Mais en réalité cela a un fort impact sur la santé des jeunes. En effet, toujours d’après l’étude, il y aurait ainsi moins d’accidents de la circulation, moins de retard en cours, mais surtout moins de somnolence durant les cours.

Ce que l’on peut noter également c’est qu’un début des cours plus pourrait aussi réduire les écarts de temps de sommeil entre la semaine et le weekend. D’autant que beaucoup de jeunes se plaignent de cumuler le manque de sommeil.

Des effets sur la santé également

En effet, comme le souligne Le Monde, en semaine les lycéens ne dorment rarement plus de 8 heures. Aux Etats-Unis 69% des lycéens dorment moins de 8 heures par nuit. Et le weekend, ils sortent faire la fête.

L’horloge biologique des lycéens serait donc améliorée par des cours qui commencent plus tard. Et une meilleure qualité du sommeil c’est également moins d’obésité, plus de facilité à apprendre les leçons et surtout une meilleure santé mentale.

D’après l’étude cela permettrait même de réduire la consommation de drogue des jeunes selon Timothy Morgenthaler, auteur de l’enquête cité par PourquoiDocteur.

En France où en est-on des rythmes scolaires ?

L’Union Nationale des Lycéens avait réclamé en 2013 déjà une réforme des rythmes scolaires pour les lycéens. En effet, ils estimaient que les semaines de 30 à 40 heures étaient beaucoup trop lourdes pour les élèves.

Plusieurs élèves avaient alors témoigné de leur fatigue constante, notamment à l’approche des vacances. Cela implique, selon Le Monde, beaucoup de décrochage (5% des élèves sèchent les cours) mais aussi une baisse du niveau scolaire. En effet, selon certains témoignage, ces rythmes ne laissent que peu de temps aux réivisions.

Mais surtout, les élèves ne comprenaient pas pourquoi ils restaient à l’école en moyenne plus de 30 heures par semaine. Alors qu’ils passaient beaucoup de temps en permanence, entre deux cours.

Vincent Peillon avait promis à l’époque de se pencher sur le dossier dès 2015. Aujourd’hui, la réforme des rythmes scolaires concerne surtout l’école primaire.