fbpx
Campus
Partager sur

L’Unef et La Fage se battent contre la hausse des frais pour les étudiants étrangers à l’université !

L’Unef et La Fage se battent contre la hausse des frais pour les étudiants étrangers à l’université !
Partager
Partager sur Facebook

Le gouvernement veut augmenter les tarifs dans les universités pour les étudiants étrangers. L'Unef et La Fage se sont alliées contre cette idée !

L’université pourrait bientôt augmenter pour les étudiants étrangers qui veulent étudier en France. Des associations comme l’Unef ou La Fage sont contre l’initiative du gouvernement !

Université: Une hausse des tarifs pour les étudiants étrangers !

Le gouvernement français a décidé de faire payer plus les étudiants étrangers. À l’université, les étudiants non boursiers payent tous le même tarif pour s’inscrire. Néanmoins, celui-ci veut augmenter le tarif des inscriptions pour les étudiants internationaux non ressortissants de l’Union Européenne. Beaucoup de monde trouve cela injuste et deux syndicats étudiants ont bien l’intention de faire entendre leur mécontentement.

La Fage et l’Unef se sont alliés pour montrer leur désaccord face à la décision récente du gouvernement Français. Selon les deux syndicats, l’université ne devrait pas modifier ses tarifs pour les étudiants étrangers. Ils ont donc voulu démontrer qu’il y avait de moins en moins d’étudiants étrangers qui venaient étudier en France. Le document Matignon a démontré qu’il y a avait une baisse de 8,1% entre 2010 et 2015. Cela semble poser problème et la hausse des tarifs pourrait encore plus faire fuir les étudiants…

Université : La Fage a peur que la France fasse fuir les étrangers

Selon la Fage, la France se fermerait de plus en plus et ne laisserait plus facilement entrer des étudiants étrangers. Le syndicat a pointé du doigt qu’il devenait de plus en plus compliqué d’obtenir un visa. Les formalités administratives sont complexes et rebutent de nombreux jeunes gens. En plus, il y aurait aussi un certain manque d’accompagnement pour les étrangers venant étudier en France.

Le syndicat ne veut pas qu’il y ait encore une baisse importante des jeunes élèves étrangers dans le pays. Pour eux, cela pourrait « entraîner une reproduction des déterminismes sociaux et empêche la démocratisation effective de l’enseignement supérieur et l’élévation globale du niveau de qualification dans la société. » Cette hausse des tarifs devrait concerné 100 000 étudiants étrangers dans le pays…