fbpx
Campus
Partager sur

Loi travail : Paris 8 bloquée, Paris 1 fermée, où en est la mobilisation ?

Loi travail : Paris 8 bloquée, Paris 1 fermée, où en est la mobilisation ?
Partager
Partager sur Facebook

Jeudi 17 mars, les syndicats étudiants sont se réunis dans la rue pour dire non à la réforme de la loi travail. Plusieurs étudiants ont bloqué l’accès de l’Université Paris 8

Ce ne sont pas moins de 150 étudiants qui ont bloqué l’accès à l’université Paris 8. Une initiative qui s’inscrit contre la réforme de la loi travail. De son côté dans un communiqué l’ UNEF précise que « hier soir, les universités de Paris 1 et Bordeaux ont pris la décision de fermer administrativement certains sites universitaires afin d’empêcher la tenue d’Assemblées Générales aujourd’hui ». Un bras de fer donc entre l’UNEF et les universités parisiennes.

L’Université Paris 8 bloquée

Alors que Président de l’UNEF, William Martinet avait déclaré à MCE que « ce sont les étudiants en assemblée générale qui décideront de leurs modalité d’actions », plusieurs établissement ont été bloqués. L’Université Paris 8 a été bloquée hier, lors de la mobilisation, et reste toujours aujourd’hui vendredi 18 mars 2016, fortement perturbée. « Les syndicats étudiants réclament le retrait du projet de loi. L’université Paris 1 a été bloquée hier, empêchant les étudiants de se rassembler et de faire la mobilisation, les présidents des universités ont pris cette décision là pour empêcher la démocratie étudiante, mais aussi pour éviter la tenue d’une assemblée générale », précise l’UNEF à MCE. Dans certaines universités des débordements ont eu lieu opposant les manifestants aux forces de l’ordre. L’Université de Paris X Nanterre à elle fait un « barrage filtrant » pour les étudiants désireux de ce rendre en cours.« Une trentaine d’établissements aurait été perturbés pendant la mobilisation du 17 mars 2016 », précise France 3.

Les étudiants toujours mobilisés contre la loi travail

La mobilisation continue, d’autres Assemblées générales devraient être organisées aux seins des universités. Même si les forces de l’ordre se sont opposés à certains manifestants. « Il y a eu énormément de violences policières », précise l’UNEF à MCE. Pour l’UNEF cette mobilisation qui rassemble les étudiants dans la rue est véritablement la seule solution pour que le gouvernement écoute la jeunesse. « Il faut continuer cette mobilisation pour se faire entendre ». Les syndicats étudiants appellent toujours à une grande mobilisation le 31 mars, ou syndicats et patronats défileront ensemble pour le retrait de la réforme de la loi travail.