fbpx
Campus
Partager sur

Loi travail: Les 5 clichés de personnes à rencontrer en AG étudiante

Loi travail: Les 5 clichés de personnes à rencontrer en AG étudiante

Les mobilisations étudiantes entraînent l'organisation d'un bon nombre d'Assemblées Générales (AG) dans les facs. Un endroit où l'on peut faire des rencontres amusantes...

Avec le contexte de mobilisation étudiante contre la Loi travail, les facs de France et de Navarre ont vu s’organiser beaucoup d’AG. Un évènement souvent haut en couleur qui voit se rencontrer des personnes parfois diamétralement opposées. Un débat démocratique parfois relatif, parfois une occasion de se retrouver entre potes mais des fois le lieu de grandes décisions. MCE vous propose de découvrir les cinq types de personnes que vous pourrez rencontrer lors d’une AG étudiante.

L’organisateur trop sérieux

Si il y en a bien un qui ne rigole pas, c’est lui. Toujours avec un air contestataire qui est de mise, il n’hésite pas à rappeler le sérieux de l’évènement, quand bien même les 3/4 de l’assistance ne se préoccupe absolument pas du sujet principal. L’organisateur est parfois en possession d’un micro: attention aux oreilles.

L’étudiant qui est là pour la buvette

Lui, il ne sait pas pourquoi il vient. Enfin si, au moins pour boire un coup. Il est étudiant oui, mais il n’est pas du tout impliqué dans la contestation. Voter ? Pour ce type d’étudiant, cela ne sert à rien. Il arrive souvent même qu’il ait un avis négatif sur la mobilisation, mais bon il est toujours d’humeur pour boire un coup.

L’ennemi juré du précédent: l’étudiant possédé par la cause

C’est un étudiant sur-impliqué. A 29 ans et toujours en Master, il est forcément à l’UNEF et se colle les autocollants sur son blouson en faux-cuir faussement usé. Toujours un drapeau à la main, il connaît tous les chants et slogans sur le bout des doigts. Enfin parfois, on se demande même si il est toujours étudiant…

Le rasta blanc

Cousin du célèbre Hippie, le rasta blanc est cooool… Il adore les AG et est pour le consensus, et contre la violence. Son rôle dans l’AG est encore à définir, et se déplace souvent en bande. Attention si vous vous retrouvez à côté d’un groupe de rasta blanc, l’odeur émanant de ses dread-locks peut surprendre.

Le 68tard venu se remémorer le bon vieux temps

« A l’époque, on a fait bouger les choses ! » Le 68tard vit sur ses vieux exploits et n’hésite pas à s’en vanter. En même temps, un bon nombre d’étudiants sont admiratifs. 68, c’est la contestation à son summum. Le 68tard ne vient pourtant pas pour s’exprimer, il est nostagique et il observe la larme à l’oeil…

Photo: Le Figaro