fbpx
Campus
Partager sur

Logement étudiant: La colocation est une affaire de femmes !

Avec une augmentation continue des loyers, la colocation (30% moins cher qu’un logement seul), apparaît comme la solution tendance pour trouver une chambre

Pendant longtemps le cliché de la colocation de jeunes hommes étudiants a rebuté les propriétaires de mettre leur logement en colocation. Pourtant aujourd’hui, selon une étude du site leader de la colocation en France, Appartager, 52% des colocataires sont des femmes. Une évolution sociologique qui reflète un changement de nos sociétés.

Une majorité de femmes plus jeunes

Le marché de la location qui ne cesse de grimper. La colocation rentre peu à peu dans les mœurs et touche toutes les couches de la société. Alors que l’année 2017 a été marquée par le constat que la majorité des colocataires en France était des salariés. Une nouvelle étude d’Appartager, révèle que la majorité des colocataires dans l’Hexagone sont des colocatrices.

Une évolution sociologique d’autant plus intéressante que la colocation est souvent perçue comme le partage d’un appartement entre étudiants masculins.

La moyenne d’âge du colocataire français vieillit d’année en année pour atteindre 27 ans aujourd’hui. Les femmes en colocation sont en moyenne âgées de 26 ans. Contre 28 ans pour les hommes.

Cédric Brochier, porte-parole d’Appartager, apporte son analyse. « Cette évolution sociologique de la colocation n’est que le reflet de notre société. Pendant longtemps et jusqu’à aujourd’hui, l’archétype du colocataire était le jeune homme étudiant bruyant. Et peu soucieux de son voisinage. Aujourd’hui les choses ont changé et les femmes sont désormais majoritaires.

C’est un des principaux facteurs du changement de regard sur la colocation. Davantage perçue comme un style de vie communautaire alliant rencontres et convivialité ».

Un budget moindre mais davantage de propositions

Si le top 5 des villes recherchées par les femmes est le même que celui des hommes, avec sur le podium Paris, Lyon et Bordeaux, les budgets sont légèrement différents. Ainsi, comme pour les salaires, les hommes sont mieux lotis que les femmes, puisque ces derniers disposent de 482 euros de budget en moyenne contre 478 euros pour la gente féminine.

Si cet écart, illustre une nouvelle fois les inégalités qui règnent entre les hommes et les femmes dans notre société, il est à replacer dans son contexte. D’une part, il faut souligner que la population étudiante qui partage un logement se compose à 54% de femmes, alors que les salariés sont majoritairement masculins.

De plus, les femmes disposent généralement davantage de choix en termes de possibilités de location partagée, puisque de nombreuses annonces mentionnent la recherche exclusive de femme.

Sur les annonces de colocation exclusivement féminines, Cédric Brochier, porte parole d’Appartager, apporte son point de vue : « Même si les mentalités évoluent, les colocations sont généralement unisexes. Les colocations qui recherchent uniquement des femmes sont courantes. Que ce soit par pudeur, par crainte de partager son intimité. Ou parce que les hommes sont souvent considérés, à tort, comme plus désordonnés, nos utilisatrices assument simplement davantage le fait de vouloir rester entre elles. »