fbpx
Campus
Partager sur

L’Interview Campus: comment s’expatrier quand on est étudiant ?

Comment s'expatrier quand on est étudiant ? La question revient de plus en plus souvent. En effet de nombreux jeunes décident de partir à l'étranger.

C’est devenu presque une mode. Partir étudier à l’étranger est en effet un système de plus en plus prisé par les étudiants. Et les institutions y sont favorables. Erasmus est la proposition la plus populaire. Apprendre une langue, une culture… Aujourd’hui, on compte près de 150 000 jeunes à l’étranger. Pourquoi ? Car c’est un avantage sur le CV. Manier une autre langue est effectivement un atout majeur dans la recherche d’emploi.

C’est presque un passage obligé pour beaucoup de jeunes et c’est pour cela que cette expatriation est nécessaire. Erasmus, le service volontaire européen, le service civique à l’international, le Programme Vacances Travail, les possibilités sont nombreuses. Que ce soit pour des études où pour des expériences en entreprise, les jeunes sont de plus en plus incités à partir.

Canada, le pays le plus demandé par les Français

Chaque année, ce sont 80 000 étudiants qui quittent la France pour faire des études à l’étranger. S’expatrier fait effectivement un atout considérable sur le CV. En France l’expatriation est vraiment favorisé en France. L’objectif étant avant de les faire revenir. Malgré tout, de nombreux jeunes souhaitent partir pour y rester. Mais la solution n’est pas simple. Trouver un visa nécessite un emploi précis et un profil atypique.

Le Canada est cependant la bonne pioche. En effet, la politique canadienne tient à garder ses provinces francophones. Et c’est dans ce but que des jeunes linguistes français ont la possibilité de s’installer durablement dans ce vaste pays nord américain. Malgré tout avec le PVT, la Canada sélectionne énormément les profils qui accèdent sur le territoire.

S’expatrier, c’est aussi des dangers

S’expatrier est devenu une mode chez les jeunes. Si parfois, les intérêts ne sont pas clairement défini, cette fois-ci ce n’est pas le cas. S’expatrier est un atout pour la vie professionnelle futur. Malgré tout, certains dangers sont à éviter. Une fois sur place, on est livré à soi-même. Rechercher un emploi, gérer un budget… les mois de galère ne sont pourtant pas un épouvantail pour garder les jeunes en France.

Mais pour ceux qui souhaite quand même partir à l’étranger le salon s’expatrier mode d’emploi le 10 mars prochain. Un moyen pour bien s’informer des contraintes liées à l’expatriation.