fbpx
Campus
Partager sur

Linkedin: le réseau social propose un classement des universités avec le profil des utilisateurs

Linkedin- le réseau social propose un classement des universités avec le profil des utilisateurs

Afin de proposer un classement des universités plus proche de la réalité, le réseau social Linkedin a décidé de mettre à profits les comptes de ses utilisateurs.

Linkedin est un réseau social professionnel où les personnes affichent leurs parcours et leurs postes actuels afin de se faire connaître dans le monde de l’entreprise. Très populaire, il y a près de 10 millions de Français qui se sont déjà inscrits en ligne sur le site. Alors pour essayer d’apporter quelque chose à ses utilisateurs, Linkedin a décidé de faire un classement des universités en fonction du parcours professionnel des anciens étudiants inscrit sur le site. Ce projet, relayé par le journal Le Monde, a pour objectif de proposer un classement proche de la réalité pour un jeune diplômé. Un des responsables de chez Linkedin explique dans les colonnes du journal que: « les étudiants vont à l’université pour obtenir un emploi, un bon emploi. A cette fin, ils veulent savoir quelle université leur donnera la meilleure chance d’obtenir un poste enviable ».

Donner une vision plus proche de la réalité

Ce classement de chez Linkedin vient en contradiction avec ceux développés dans des magazines prestigieux, comme celui de Shangaï ou du Financial Times. Si ceux-ci se basent sur les récompenses obtenues par les anciens étudiants (notamment sur la question du prix nobel, les publications scientifiques ou même les salaires), le réseau social considère qu’en fait, cela n’est en aucun cas représentatif d’un parcours universitaire classique. Affichant 400 millions d’utilisateurs dans le monde, le site explique que les parcours professionnels se rapprocheront plus de la réalité.

Des failles dans le classement Linkedin

Malgré tout, Linkedin ne souhaite pas masquer les autres classements. « Son classement est complémentaire de nos enquêtes d’insertion, mais il a toutes les chances d’être plus efficace et de les balayer », a analysé François Germinet, président de l’université de Cergy-Pontoise, dans le journal Le Monde. Malgré tout, ce classement risque de faire face à quelques failles. Notamment car les profils personnels ont pour but de mettre en avant un parcours professionnel et donc risque d’être sujet aux mensonges des utilisateurs. De plus, tous les établissements d’études supérieurs ne sont pas aussi bien référencés, ce qui risque de mettre en difficulté les petits centres universitaires ou écoles privées.