fbpx
Campus
Partager sur

Futures ingénieures ou juste curieuses, tentez le concours de la CDEFI « Ingénieuses » !

Futures ingénieures ou juste curieuses, tentez le concours de la CDEFI Ingénieuses !

La CDEFI vise à renforcer l'égalité hommes-femmes avec le concours Ingénieuses ! Des vocations d'ingénieurs/es peuvent être découvertes...

La 6e édition du concours Ingénieuses de la CDEFI s’est ouverte le lundi 4 janvier 2016.

Ingénieuses: le but du concours

Cette opération, créée en 2011 et placée cette année sous le haut patronage du Ministère de l’éducation nationale, de l’enseignement supérieur et de la recherche et du Ministère des affaires sociales, de la santé et des droits des femmes, vise un triple objectif :

– susciter des vocations d’ingénieures chez les jeunes filles ;

– lutter contre les stéréotypes de genre ;

– promouvoir l’égalité femmes-hommes.

Le concours Ingénieuses, lancé en partenariat avec Pasc@line, l’Agence universitaire de la Francophonie, Elles bougent, Femmes ingénieurs, le BNEI, La Recherche, SopraSteria, Campus-Channel et la Commission des Titres d’Ingénieur, prend la forme d’un appel à projets et à candidatures :

-toutes les écoles d’ingénieur-e-s habilitées par la CTI sont invitées à présenter un ou plusieurs projets répondant a minima à l’un des objectifs de l’opération (ci-dessus). Les projets peuvent être initiés par l’équipe de direction de l’école, par le personnel administratif ou enseignant, par des étudiant-e-s seul-e-s ou en groupe, par les bureaux des élèves, etc. Personnel et étudiant-e-s, hommes et femmes, peuvent ainsi concourir et tenter de remporter le Prix de l’école la plus mobilisée (500 €), le Prix du projet le plus original (500 €), le Prix pour l’enseignement de l’égalité F/H (500 €).

-Les élèves ingénieures sont par ailleurs invitées à présenter leur candidature au Prix de l’élève ingénieure. Ce prix, d’une valeur de 1 000 €, est destiné à récompenser une élève ingénieure dont le parcours, les ambitions et l’investissement associatif, sont des exemples pour les plus jeunes. Le Prix de l’élève ingénieure est, pour la première fois cette année, ouvert à toutes les élèves ingénieures inscrites dans une école d’ingénieur-e-s française et dans une école d’ingénieur-e-s membre de l’Agence universitaire de la Francophonie dans les pays du Maghreb.

– Enfin, les femmes ingénieures en activité sont invitées à présenter leur candidature au Prix de la femme ingénieure. Ce prix, d’une valeur symbolique de 500 €, vise à valoriser le parcours professionnel d’une ingénieure qui, par son ambition, ses choix personnels et professionnels et son engagement pour la mixité des métiers d’ingénieur-e-s, est à même de devenir l’ambassadrice de sa profession auprès des jeunes filles.

Etablissements, élèves et femmes ingénieures ont jusqu’au 25 mars 2016 pour présenter un projet et/ou déposer leur candidature.

L’an dernier, 44 projets ont été déposés par les écoles dans le cadre de l’opération Ingénieuses 2016, 67 élèves ont candidaté au Prix de l’élève ingénieure et 55 ingénieures ont présenté leur candidature au Prix de la femme ingénieure. Avec 28,4 % d’élèves ingénieures en 2014-2015 dans les écoles françaises et 22 % d’ingénieures âgées de moins de 65 ans, engager un véritable effort de séduction auprès des jeunes filles est devenu primordial pour les écoles qui tentent de répondre aux besoins croissants des entreprises en la matière.

N.B : la cérémonie de clôture de l’opération Ingénieuses 2016 se déroulera le jeudi 19 mai 2016 après-midi à Paris.

À propos de la CDEFI

Fondée en 1976, la CDEFI (Conférence des directeurs des écoles françaises d’ingénieurs) réunit l’ensemble des directeurs et directrices des établissements ou composantes d’établissements, publics ou privés, habilités par la Commission des Titres d’Ingénieur (CTI) à délivrer le titre d’ingénieur diplômé. Elle a pour principale mission d’étudier tous sujets relatifs au métier et à la formation des ingénieurs, ainsi qu’au développement de la recherche et à la valorisation de celle-ci. Elle a, de plus, vocation à promouvoir l’Ingénieur de l’école française, dans le monde comme en France. Ainsi, la dimension internationale est au cœur de ses préoccupations, notamment dans l’espace européen de l’enseignement supérieur et de la recherche.