fbpx
Campus
Partager sur

La France des Solutions: Nicolas diplômé en économie sociale et solidaire

Partager
Partager sur Facebook

Dans cette nouvelle vidéo de La France des Solutions, découvrez Nicolas qui a eu envie de mettre du sens à son travail quotidien !

Découvrez dans cette troisième vidéo La France des Solutions, le parcours de Nicolas. Il a 24 ans et vient de terminer son diplôme d’école de commerce en spéc « économie sociale et solidaire ». Il nous explique son choix et ses motivations pour choisir cette spécialisation.

De plus en plus d’étudiants s’inscrivent en école de commerce. Mais ils sont encore peu nombreux à choisir la spé « ESS ». Nicolas a choisi cette option car il souhaitait mettre du sens à son travail quotidien. Découvrez son témoignage dans La France des Solutions.

La France des Solutions: Nicolas diplômé en économie sociale et solidaire

« Je m’appelle Nicolas, j’ai 24 ans. Et je viens tout juste de terminer mon diplôme d’école de commerce en spécialisation « ESS ». J’ai choisi cette spé tout simplement parce que j’ai envie de mettre du sens à mon travail quotidien.

J’ai fait mon Master dans cette spé à Montpellier Business School. C’est cette école que j’ai choisie justement parce qu’il y a cette spé. Et j’en ai pas trouvé ailleurs. C’est vraiment une spé de cette école et j’espère que cela va se diffuser dans les autres écoles. Parce que, pour moi, c’est vraiment l’avenir.

Le fait d’entamer une spé ESS, c’est justement de voir autrement une manière de créer sa boite. On va bien sûr voir la finance, la compta, le marketing, mais avec une autre dimension. C’est-à-dire comment mettre ces sujets au service d’une économie éthique et solidaire.

Pendant mon Master 2, j’ai fait une alternance d’un an dans une structure de l’ESS. Et j’ai été pris pour un CDD avant même d’être diplômé. Donc c’est vraiment que ce champ de l’ESS fait confiance aussi aux jeunes et recrute.

En école de commerce, à l’avenir, on devrait penser l’économie comme ESS. Ça finira par être un pléonasme. Une économie sera forcément sociale et solidaire pour répondre au besoin des citoyens. Ils veulent que ça soit plus juste et aussi plus éthique. »