fbpx
Campus
Partager sur

La France des Solutions: Julien Vidal fondateur de « ça commence par moi »

La France des Solutions: Julien Vidal fondateur de « ça commence par moi »
Partager
Partager sur Facebook

Pour la dernière vidéo de La France des Solutions, découvrez Julien Vidal qui est le fondateur de « ça commence par moi » !

Dernier thème abordé dans La France des solutions, devenir un écolo ambitieux et fier de l’être. Pour parler de ce thème, nous avons invité Julien Vidal. C’est le fondateur de « ça commence par moi ». Son témoignage va finir de vous convaincre et vous allez tous devenir écolo !

La France des Solutions: Julien Vidal fondateur de « ça commence par moi »

« Peut-être que la solution, ça commence par moi et ça commence aussi avec vous. Et je pense que même, ça va changer avec nous tous. Je m’appelle Julien Vidal, j’ai 34 ans. Et je suis le fondateur du mouvement « ça commence par moi » pour être un écolo ambitieux et fier de l’être.

J’ai lancé une aventure qui a consisté à adopter dans mon quotidien au total 365 actions, une par jour, pendant un an. Des actions écocitoyennes. Je veux montrer qu’on peut être ambitieux dans notre changement. Et agir, chacun d’entre nous, à notre échelle. Quel que soit notre âge, notre profil professionnel, le lieu de nos vies. L’idée, c’était de dire qu’aujourd’hui, il était temps d’être ambitieux par rapport à notre changement écocitoyen.

L’idée, c’était de montrer que l’on pouvait aborder le changement dans toutes les facettes de son quotidien. Que ce soit dans notre manière de consommer, nous déplacer. Mais aussi au travail dans la manière dont on interagit avec les voisins. C’est même une question d’écologie intérieure, de spiritualité. A mon sens, réinventer le monde de demain et respecter le vivant dans sa globalité, c’est remettre au cœur les écosystèmes, ça commence par moi de préserver le vivant que je suis.

Pourquoi il s’est lancé dans cette aventure ?

Ce qui m’a poussé à me lancer dans cette aventure « ça commence par moi » ? C’était une envie de répondre au fatalisme français. Il consiste aussi à dire que tout est perdu, tout est joué. Que nous, en tant que citoyens, nous n’avons plus que notre pouvoir d’achat. Et que de toute manière, les politiques c’est tous les mêmes. Les entreprises, elles sont trop immenses, gigantesques pour que l’on puisse faire quoi que ce soit.

J’avais envie de montrer que tout ça c’était faux. Et qu’en plus la démarche écocitoyenne, elle était très loin de tout ce qu’on lui met en général sur le dos. Agir pour construire le monde de demain qui existe déjà aujourd’hui. C’est aussi agir pour son bonheur, pour être en meilleure santé, pour faire des économies d’argent, de temps. Bref c’est un véritable cercle vertueux qui se met en place

En fait, depuis que je me suis lancé dans « ça commence par moi » j’ai enfin mis en accord mes valeurs, tout ce que je disais, avec mes actes. J’arrête de dire aux autres tout ce qu’ils devraient faire. Et de mon côté je continue à faire comme si de rien n’était. Pour une fois, je suis exemplaire dans ma démarche.

La France des Solutions: Le mot de la fin de Julien Vidal !

À mon sens, le changement, il commence par chacun d’entre nous. Et il va s’ancrer de manière exponentielle dans nos sociétés si nous faisons corps et cœur. Regroupons-nous, faisons éclater tout un tas de bulles d’écocitoyenneté. Il faut que le mouvement écolo soit une fierté. Et que les autres n’aient pas d’autre choix que de nous suivre. »