fbpx
Campus
Partager sur

La France des Solutions: Anaïs Dedieu, chargée d’étude au lab Reporters d’Espoirs

Partager
Partager sur Facebook

Dans cette première vidéo de La France des Solutions, Anaïs Dedieu vient nous parler du journalisme de solution et de son engagement !

Depuis 2004, Reporters d’Espoirs met en avant le journalisme de solution pour changer la vie des français. Ils travaillent avec les médias pour faire de ce journalisme un accompagnateur dans la vie de chacun. L’opération La France des Solutions est née. Aussi, du 14 au 20 octobre 2019, plusieurs médias dont MCETV.FR se sont joints à leur cause. Le but ? Montrer qu’à chaque problème sa solution. Ainsi, quelles soient d’ordre sociales, éco ou environnementales, Reporters d’Espoirs met en lumière les solutions de demain.

Pour ce premier numéro de La France des Solutions, nous recevons Anaïs Dedieu, chargée d’étude au lab Reporters d’Espoirs.

La France des Solutions: Il faut un journalisme de solution parce qu’à chaque problème, il y a une solution !

Nous vivons dans une société où l’info est immédiate et mondiale. L’info, si elle ne montre que les trains qui déraillent, contribue à propager la peur et n’incite pas les gens à agir. Mais lorsqu’elle dévoile la face réactive de l’homme, c’est une autre histoire qui commence… Car chaque problème, chaque souci, mettent en mouvement des femmes et des hommes qui agissent. Leurs actions peuvent être reconnues puis diffusées à une vaste échelle. A condition que les médias réagissent pour les comprendre et les faire connaître.

« La France des Solutions c’est un évent qui a lieu chaque année. C’est le 16 octobre, au Palais d’Iéna. Il réunit des centaines de journalistes avec des acteurs de solutions qui ont résolu des problèmes en matière économique, sociale et culturelle. Il faut faire un évent pareil parce qu’il n’y ait pas que des problèmes dans l’actu. Et quand bien même il n’y aurait que des problèmes dans l’actu, il faut montrer qu’il y a aussi des gens qui se démènent pour trouver des réponses à ces problèmes.

Le journalisme de solution ou constructif est important dans l’actu. Il faut remobiliser les Français. Parce qu’aux Français, si on leur montre qu’il n’y a que des problèmes, ils n’auront plus envie de regarder ses sujets. Ils n’auront plus envie de regarder l’actu. À partir du moment où on leur montre qu’ils peuvent agir, ils le font aussi. »