fbpx
Campus
Partager sur

La Journée de la fesse: Une élève dans un collège en Essonne porte plainte pour agression sexuelle !

La Journée de la fesse: Une élève dans un collège en Essonne porte plainte pour agression sexuelle !
Partager
Partager sur Facebook

Des élèves ont lancé une initiative qui se nomme "la journée de la fesse". Néanmoins, à cause de cette initiative, une collégienne a porté plainte en Essonne pour agression sexuelle.

Il y a plusieurs mois, des jeunes ont lancé un jeu qui se nomme « la journée de la fesse ». Une jeune fille a porté plainte pour agression sexuelle dans un collège en Essonne.

Essonne : Un jeu de collégiens qui dérape

En janvier dernier, des collégiens ont lancé un drôle de jeu dans un collège de la Vallée, à Epinay-sous-Senart en Essonne. En effet, ces derniers avaient lancé une « journée de la fesse » dans le collège. Ils en avaient fait de la publicité via les réseaux sociaux. Ainsi, le jeu en question expliquait que les filles devaient toucher les fesses des garçons et vise-versa. Le média Parisien a expliqué que « chaque attouchement rapportait des points ».

Ce jeu est rapidement devenu viral. Néanmoins, il s’est aussi très mal terminé pour l’une des élèves du collège. En effet, une jeune fille de 5ème aurait été victime d’attouchements de la part de plusieurs de ses camarades de classe. Tout cela aurait eu lieu pendant l’heure de permanence et la jeune fille en a parlé directement à l’établissement.

« J’ai dit au surveillant ce qu’il venait de se passer, mais il s’est tourné sans rien dire. Ils ont continué à essayer de me toucher les fesses à moi et à d’autres à la récréation, dans les couloirs. » A t-elle expliqué pour Le Parisien.

Essonne : Une collégienne harcelée en dehors du collège !

Le jeu a pris des proportions bien plus grandes et a continué en dehors de l’établissement. En effet, l’élève a été harcelée dans la rue alors qu’elle se rendait à la gymnastique. Trois camarades de classe aurait poussé trop loin ce jeu. Ces dernier l’auraient attendue et suivie jusqu’à chez elle pour finir par la violer.

« Ils se trouvaient dans le gymnase pendant mon entraînement. Quand je suis sortie, à 20 heures, ils se sont enfuis. En réalité, ils m’attendaient sur le chemin du retour. Ils m’ont suivie jusqu’à mon immeuble, où j’ai été victime d’agression sexuelle. » A t-elle expliqué.

L’adolescente a directement parlé de ce qu’elle avait subi à sa mère. Ainsi, cette dernière a rapidement porté plainte contre les trois adolescents et contre l’établissement pour « non assistance à mineur en danger ». Depuis, une enquête est ouverte et l’établissement a exclu les trois élèves.